Dossier Comment doigter sa copine

20141017162002_50Beaucoup d’hommes pensent que bien faire des préliminaires se limite à faire quelques bisous dans le cou, sur la bouche, et à malaxer les seins de sa copine. Qu’ensuite, ils peuvent commencer à la pénétrer, et à lui faire l’amour de la façon la plus classique qui soit.

Mais ce n’est pas une bonne façon de s’y prendre en réalité, car pour donner du plaisir à sa partenaire pendant l’amour, il faut, dans un premier temps, s’employer à réveiller ce plaisir.

A cause de cela, un tas de femmes pensent qu’elles sont incapables de ressentir un orgasme.

Jusqu’au jour où (si elles ont cette chance) elles rencontrent enfin un VRAI bon baiseur ! Un mec qui sait les faire brûler de désir durant les préliminaires et les faire monter au septième ciel ensuite.

Ceux qui s’y prennent mal croient que ces hommes sont spéciaux.

Ils pensent qu’ils connaissent des « secrets » que personne d’autre ne connaît, qu’ils ont des sexes surdimensionnés, ou qu’ils utilisent des techniques sexuelles « avancées.»

Mais en vérité, pas du tout !

Ils n’ont rien de tout cela. Simplement, ils savent comment s’y prendre avec les femmes. Ce qu’ils font n’est ni « secret », ni compliqué.

  • Ils savent comment éveiller le désir, l’excitation et le plaisir durant les préliminaires, notamment en utilisant leurs doigts et leur langue pour stimuler peu à peu les zones érogènes de leur partenaire de la façon la plus efficace qui soit.

Vous pouvez faire partie de ces hommes, même si vous n’êtes pas monté comme un âne, et même si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience sexuelle !

Dans un dossier précédent, j’ai expliqué de manière détaillée comment utiliser sa langue pour donner du plaisir aux femmes.

Dans celui-ci, je vais tâcher de vous décrire comment vous pouvez utiliser vos doigts, de sorte à rendre votre copine plus réceptive, pour lui faire atteindre l’orgasme plus facilement durant le rapport sexuel. Mais aussi, pour être capable sans même avoir à la pénétrer, de lui donner des orgasmes puissants, et de différents types (clitoris, point G, point A), simplement en utilisant correctement vos doigts.

De l’intérêt de savoir comment doigter sa copine

se-servir-de-ses-doigts

Pendant longtemps, j’ai cru qu’utiliser ses doigts était facultatif, presque inutile, avec les femmes.

Je savais que si l’on s’y prenait bien, on pouvait donner du plaisir sexuel à sa partenaire, et peut-être même davantage que durant la pénétration, mais je ne savais pas vraiment comment m’y prendre. En plus, je pensais que ça ne me pénaliserait pas si j évitais cette étape.

Finalement, après être enfin sorti de la zone de confort qui m’avait emprisonné dans des pratiques sexuelles basiques durant des années, j’ai appris à me servir de mes doigts pour stimuler le plaisir et l’excitation des femmes. D’ailleurs vous pouvez trouver sur CDUF plusieurs techniques pour aider votre femme à atteindre l’orgasme féminin.

Grâce à cela, je compris la signification de cette expression qui dit : « Ce qu’on ne connaît pas nous nuit. »

Pourquoi utiliser ses doigts pour le sexe ?

Je vais être direct, mais aussi sincère avec vous : se contenter de quelques caresses et baisers en guise de préliminaires, puis pénétrer la fille, ne suffisent pas pour l’amener à l’orgasme la plupart du temps.

A moins que vous ne tombiez sur une fille qui soit VRAIMENT très réceptive et qui est capable de jouir très facilement, il est préférable d’utiliser vos doigts durant les préliminaires. Et peut-être aussi votre langue, si elle aime (pour en savoir plus sur le sujet, je vous renvoie à au dossier sur comment un cunnilingus.)

Doigter sa copine permet de faire une transition parfaite entre le début des préliminaires – quand on commence à se « chauffer » mutuellement en s’embrassant et en se caressant – et la pénétration.

Il faut voir les préliminaires comme une escalade au cours de laquelle on va progressivement vers le rapport sexuel.

En outre, bien doigter sa copine peut être un excellent moyen de l’amener à l’orgasme une première fois, voire même (parfois) la seule manière de le faire !

C’est aussi un bon plus de savoir faire jouir sa copine de cette façon. Surtout si elle n’arrive pas à atteindre l’orgasme lors d’une pénétration classique.

Certaines femmes vont plus vite et/ou plus sûrement à l’orgasme grâce à la stimulation de leurs zones érogènes avec les doigts, plutôt qu’avec le pénis.

Enfin, si vous et votre copine êtes amateurs de sodomie, la doigter peut être un bon moyen de dilater ses muscles sphincters.

Cela vous permettra – à l’instar des préliminaires – de préparer votre partenaire à la pénétration.

Quand faut-il doigter sa copine ?

En général, le bon moment pour doigter sa copine est durant les préliminaires, entre l’instant où vous commencez à bien la chauffer, et le moment où vous commencez à la pénétrer.

C’est souvent l’instant propice pour utiliser ses doigts.

Néanmoins, il n’y a pas de moment spécifique en soi. Vous pouvez aussi le faire plus tard, en alternance avec la pénétration, pendant la pénétration, ou même après (si vous souhaitez prolonger son plaisir de quelques minutes.)

Où faut-il la doigter ?

Il y a typiquement 3 endroits où vous pouvez stimuler votre copine avec les doigts :

  • Le clitoris : vous pouvez caresser le clitoris de votre partenaire avec un ou plusieurs doigts, pendant les préliminaires ou la pénétration.
  • doigter le vagin de sa partenaireA l’intérieur de son vagin : la plupart des femmes prennent du plaisir lorsque vous faites des va-et-vient avec un ou plusieurs doigts dans leur vagin. Et si vous savez masser certaines zones spécifiques (le point G et le point A) vous pouvez même donner un puissant orgasme à votre partenaire.

Il est aussi important de noter que l’extérieur de son vagin peut aussi être caressé avec les doigts.

Pendant les préliminaires, et juste avant d’insérer un doigt à l’intérieur, caresser et appuyer sur le contour de son vagin avec vos doigts peut procurer des sensations de plaisir et créer de l’anticipation chez votre partenaire.

 

  • L’anus : pendant qu’on leur fait l’amour, certaines femmes aiment également qu’on leur stimule l’anus par un mouvement de va-et-vient avec un doigt. Cela peut les aider à atteindre l’orgasme plus rapidement. Aussi, vous pouvez la pénétrer avec l’index ou le pouce pour commencer à lui dilater l’anus avant de débuter une sodomie.

Caresser le clitoris avec les doigts

20160731215309_63

Le clitoris est une zone très sensible.

Il est facile de tomber dans l’erreur de mal le stimuler en mettant trop de pression et en le caressant trop vite.

Prenez toujours votre temps avant de commencer à stimuler le clitoris de votre partenaire.

  1. Utiliser un ou deux doigts: le pouce, l’index, le majeur, ou l’index PLUS le majeur en même temps.

Faites cela en fonction de vos préférences.

  1. Pensez à bien lubrifier avant de commencer à caresser. Le clitoris étant très sensible, vous pourriez l’irriter si vos doigts ne sont pas correctement lubrifiés, et vos caresses risqueraient d’être rugueuses.
  2. Ne caressez pas son clitoris tout de suite. Commencez par créer de l’anticipation en caressant tout autour, et rapprochez-vous lentement et progressivement. Faites durer cette étape quelques minutes. Prenez votre temps et soyez patient.
  3. Caressez-la avec délicatesse au début. Vous devez faire en sorte que cette partie (maintes plus sensible que votre pénis !) s’accommode à la stimulation que vous exercez sur elle.
  4. Enfin, commencez à intensifier la stimulation. L’intensité de la stimulation doit être dictée par votre partenaire. Faites bien attention à ses réactions ; à ses mouvements, à ses expressions du visage, au rythme de son souffle qui s’accélère et à ses gémissements qui se font de plus en plus courants et bruyants.

trouver le clitoris

Fiez-vous à ces feedbacks qu’elle vous renvoie pour vous décider à continuer d’intensifier la stimulation en allant plus vite et/ou en exerçant plus de pression.

N’hésitez pas non à le lui demander si elle aime.

Évitez de le faire trop souvent, parce que cela pourrait l’empêcher de lâcher prise et ressentir intensément le plaisir de vos caresses, et parce que le lui demander toutes les 30 secondes pourrait traduire un manque de confiance sexuelle de votre part, ce qui peut-être un véritable « tue-l’amour » pour certaines femmes.

Mais vous pouvez le lui demander de temps en temps, quand vous n’êtes pas sûr que ce soit agréable pour elle.

Les mouvements à faire

20160723190306_90Quand on caresse le clitoris d’une femme, le conseil le plus courant est de faire des mouvements verticaux, de haut en bas.

Mais je vous recommande plutôt de faire des mouvements légèrement en diagonal.

J’ai constaté que la plupart des femmes préféraient qu’on les caressent de cette façon-là. Avec un mouvement à « 1h35 », ou « 11h25 » (regardez les aiguilles d’une montre pour vous faire une idée de l’angle des mouvements.)

Pendant que vous caressez le clitoris de votre copine, vous pouvez bien entendu l’embrasser, caresser d’autres parties de son corps avec votre autre main qui est libre.

Vous pouvez aussi lui chuchoter des choses érotiques à l’oreille.

Des phrases comme « J’adore te caresser comme ça ! Ça me fait bander bien dur quand tu gémis ! », ou « Tu les sens bien là, mes doigts humides qui caressent ton clito. Tu aimes ça, hein !? »

C’est phrases peuvent paraître stéréotypées, mais dans le feu de l’action, avec l’excitation, dire ce genre de choses a tendance à VRAIMENT accentuer l’excitation de sa partenaire, ce qui lui donne ENCORE PLUS de plaisir.

Doigter le vagin

Beaucoup d’hommes pensent que doigter sa partenaire ne consiste à utiliser son ou ses doigt(s) de la même manière que son pénis, en faisant quelques va-et-vient dans son vagin.

Mais en réalité, cette façon là de doigter est loin d’être celle qui procure le plus de plaisir sexuel aux filles.

Il suffit de regarder la différence de longueur et de circonférence entre un doigt et un pénis pour s’en apercevoir…

Se servir de ses doigts à la place de son pénis pour des mouvements de va-et-vient dans l’idée de donner du plaisir à sa copine n’a presque aucun sens ! Autant utiliser son sexe, n’est-ce pas ?

Je dis « presque » parce que j’inclus une exception.

Vous pouvez pénétrer votre partenaire avec un ou deux doigts durant les préliminaires pour dilater son vagin, afin de la préparer à la pénétration avec le pénis.

Autrement dit, pour que votre entrée en elle ne cause aucune douleur au début.

Pour le vagin comme pour l’anus, en insérant un doigt (ou deux) en elle dans un premier temps, vous permettez à son orifice de s’assouplir. Ceci permet de rendre la pénétration plus accommodante au début, et même mieux : de la rendre tout de suite très agréable.

Mais ce n’est pas ainsi que vous allez sortir votre épingle du jeu en doigtant votre copine.

C’est en lui caressant une zone érogène qui se trouve à l’intérieur du vagin de votre partenaire que vous pourrez lui donner BEAUCOUP de plaisir !

Les zones érogènes en question

20141002134404_30L’avantage qu’à notre doigt par rapport à notre sexe, c’est qu’il est un membre articulé.

Vous pouvez le courber, appuyer et caresser, après avoir pénétré le vagin de votre partenaire avec. Ainsi vous pouvez masser et exercer une pression plus ou moins forte sur une zone précisément ciblée.

C’est ce que vous devez faire quand vous doigtez votre copine : ne pas seulement effectuer des va-et-vient avec votre doigt (ou vos doigts), mais aussi utiliser cet avantage pour stimuler l’un des points érogènes de votre copine.

Toutes les femmes sont différentes. Ce qui peut donner beaucoup de plaisir à l’une peut en laisser une autre indifférente.

Mais globalement, une femme peut prendre du plaisir et atteindre l’orgasme par la stimulation de deux endroits en particulier : le « point G » et le « point A » (qu’on nomme aussi le « Deep Spot »)

Les Points « A » et « G »

Quand vous doigtez votre partenaire, les points « A » et « G » sont les deux zones particulièrement sensibles que vous devez cibler.

Le point G.  

Beaucoup d’hommes, et mêmes certaines femmes, ignorent que le point G existe. Ils pensent qu’il s’agit d’un mythe.

Mais il existe bel et bien !

Toutes les femmes en ont un, y compris votre copine !

Vous pouvez le trouver à l’intérieur de son vagin, à environ 1 à 2 centimètres de profondeur, sur la paroi supérieure.

Le point A.

Mais le point G n’est pas le seul point intéressant à cibler.

Plus en profondeur, si vous enfoncez un doigt complètement jusqu’à arriver près du col de l’utérus, vous y trouverez le « Point A » – appelé aussi le « Deep Spot » (ou « Point profond » en anglais.)

Tout comme le point G, le Deep Spot peut amener certaines femmes jusqu’à l’orgasme.

Certaines femmes ressentent même PLUS de plaisir par la stimulation de cette zone-ci.

Le bon réflexe avoir est de tester les préférences de votre partenaire en stimulant chacune de ces parties afin de découvrir de quelle manière elle aime que vous la doigtiez.

  • Éprouve-t-elle des sensations pour chacun de ces points ? Ou pour un seul seulement ?
  • A-t-elle une préférence ? Ou est-ce que les deux lui procurent un plaisir égal ?

En essayant, en observant et en questionnant votre partenaire, vous pourrez apprendre à connaître ses préférences.

Comment doigter sa copine par le vagin ?

20160714132306_60

Comme pour masser son clitoris, n’y allez pas avec précipitation.

Commencez doucement !

Lubrifiez bien vos doigts, faites délicatement le tour de son vagin avec un ou deux doigts (l’index et/ou l’index plus le majeur), caressez le en faisant des cercles autour de ses lèvres supérieures, puis intérieures, et rapprochez-vous progressivement de l’entrée.

Ensuite, pénétrez-la subtilement, et avec un seul doigt au départ.

Commencez par faire quelques mouvements de simple va-et-vient, sans prêter attention à une zone en particulier.

Au fur et à mesure où vous enfoncez et ressortez votre doigt, mettez-y (un peu) plus de pression.

Faites-lui sentir le reste de votre main qui comprime légèrement les lèvres de son vagin. Elle y ressentira du plaisir sexuel à chaque fois.

Pour finir, quand vous sentez qu’elle commence à vraiment bien apprécier et qu’elle est prête pour l’étape suivante, commencez à masser l’un des deux points que nous avons évoqués précédemment.

Voici comment vous y prendre :

Masser le point G de sa partenaire

Le point G, rappelez-vous, se situe entre 1 et 2 centimètres à l’intérieur de son vagin, sur la paroi supérieure.

Il est relativement simple à trouver, car sa texture est assez particulière.

Certains la comparent à celle d’une fraise ou d’une peau d’orange.

Du reste, quelle que soit la chose à laquelle sa texture vous fait penser, vous remarquerez qu’à cet emplacement la sensation est différente du reste de sa paroi au toucher.

Le point G est très sensible, à l’instar du clitoris. Il convient donc de le caresser délicatement d’abord, avant d’intensifier la stimulation.

Voici comment faire :

(1) Mettez votre partenaire sur le dos, avec les jambes suffisamment écartées pour que vous puissiez la doigter sans être gêné.

Vous pourriez aussi lui demander de s’allonger sur le ventre, mais vous trouverez sans doute qu’une position semblable à celle du missionnaire est plus confortable et facile pour lui stimuler le point G.

(2) Une fois que vous avez identifié où se situait le point G de votre partenaire, commencez à le masser tout doucement avec la partie lisse de votre doigt.

Pour faire cela, il faut que lorsque vous tirez votre doigt vers vous, vous le courbiez légèrement en faisant un mouvement comme pour faire le geste qui signifie « viens-là. »

Faites de petits va-et-vient en courbant légèrement votre doigt, et en le faisant glisser le long de la zone du point G lorsque vous le ramenez.

Faites cela durant quelques minutes.

Normalement, votre partenaire devrait commencer à respirer plus fort et à gémir légèrement sous l’effet du plaisir que la stimulation lui procure.

(3) Quand vous sentez que votre copine s’est bien accommodée de cette stimulation, il est temps de l’intensifier.

Vous faites cela en accélérant un peu la vitesse des va-et-vient, et en exerçant un peu plus de pression sur son point G.

(4) Enfin, pour lui procurer ENCORE plus de plaisir, vous pouvez insérer un second doigt à l’intérieur de son vagin.

Si vous avez inséré votre majeur dans un premier temps, insérez-y ensuite votre index en plus, ou vice-versa.

Mais surtout, faites attention aux réactions de votre copine : si cela semble lui faire un peu mal, n’insistez pas…

Peut-être n’est-il pas encore temps de la pénétrer avec un second doigt ?

Ou peut-être est-il préférable de ne la doigter qu’avec un seul ?

(5) Si vous avez introduit votre deuxième doigt sans problème, continuez à caresser son point G avec les deux doigts :

  • soit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme (si votre objectif est de la faire jouir comme cela) ;
  • soit jusqu’à ce qu’elle soit très excitée et parfaitement prête pour que vous commenciez à la pénétrer (dans l’idéal, c’est quand elle est au bord de l’orgasme).

Stimuler le « deep spot »

Le point A, ou deep spot, se trouve plus en profondeur dans le vagin par rapport au point G.

Pour l’atteindre, il faut que vous insériez votre doigt le plus loin possible, et que vous courbiez votre doigt de sorte à exercer une pression sur la paroi.

Il y a deux différences significatives entre le point G et A :

  1. La zone du point A est bien plus grande que celle du point G. Tandis que la surface de ce dernier est très petite et se situe uniquement sur la paroi supérieure dans le vagin, celle du point A est relativement large et peut être stimulée de part et d’autre de la paroi intérieure : soit sur la partie supérieure, soit sur celle inférieure.
  2. Le point A est beaucoup plus souple que le point G. Par conséquent, vous allez pouvoir courber davantage vos doigts et appuyer plus fort lorsque vous stimulerez cette zone chez votre partenaire.

20160910092315_75Pour stimuler le deep spot, voilà comment vous y prendre :

  • Votre partenaire peut être soit allongée sur le dos, comme en position du missionnaire, soit à quatre pattes, comme pour la position de la levrette.

Certaines femmes ont une préférence pour la stimulation du point A dans l’une ou l’autre de ces deux postures. Et il peut être aussi intéressant de varier de temps en temps.

 

  • Quand votre partenaire est en position, insérez un doigt (votre majeur) bien lubrifié à l’intérieur de son vagin.

Veillez à ce que vos ongles soient propres et bien coupés pour ne pas blesser votre copine. L’intérieur du vagin est fragile, on peut facilement y faire quelques lésions avec ses ongles s’ils n’ont pas été coupés correctement.

  • Enfoncez votre doigt le plus profondément possible à l’intérieur de son vagin.

Plus vous irez loin, mieux ce sera !

  • Une fois votre doigt placé au bon endroit, ne le retirez pas.

Il ne s’agit pas de faire des mouvements de va-et-vient comme avec son pénis ici, mais de comprimer la paroi supérieure ou inférieure du vagin de votre partenaire, là ou se situe le deep spot.

Appuyez légèrement sur la paroi avec le bout lisse de votre doigt.

  • Après avoir passé quelques dizaines de secondes à faire cela, vous devriez sentir que la paroi s’assouplit, et que vous pouvez appuyer plus encore fort.

Si tel est le cas, faites-le : intensifiez la stimulation au fur et à mesure.

Après quelques minutes de stimulation, vous pourrez en général vous permettre de mettre une pression assez forte.

Prêtez néanmoins attention aux feedbacks que vous donne votre partenaire. Il ne faut surtout pas lui faire de mal. Le but est de lui donner du plaisir, pas de la faire souffrir !

  • Si vous en avez envie, et si votre partenaire l’apprécie, vous pouvez insérer un doigt supplémentaire dans son vagin – l’index ou l’annulaire en plus du majeur, – et continuer d’exercer la même stimulation, cette fois avec deux doigts.
  • Si votre partenaire est allongée sur le dos, vous pouvez aussi lui faire un cunnilingus en même temps.

Cela vous permettra d’exercer une double stimulation sur elle : stimuler à la fois son clitoris avec votre langue, et son point A avec votre doigt, ou vous doigts.

Il y a de forte chances qu’elle apprécie beaucoup cela !

  • Enfin, massez-la sans discontinuer !

Soit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme…

Soit jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus résister à l’envie que vous entriez en elle pour lui faire l’amour.

20160807211306_46Comment doigter l’anus ?

 

Contrairement au vagin, l’anus est un orifice qui ne se lubrifie pas de lui-même.

Une erreur à ne pas commettre lorsque l’on cherche à doigter l’anus de sa partenaire, c’est de chercher à y aller « à sec. »

Autrement dit, vous devez toujours bien lubrifier votre doigt avant de chercher à l’insérer. Sinon vous risqueriez de lui faire mal, ou TRÈS mal !

N’ayant pas de point G ni de point A à l’intérieur de son anus (pas qu’on le sache en tout cas), doigter sa partenaire à cet endroit se réduit à faire des mouvements de va-et-vient, comme avec votre pénis.

Cependant, cela ne signifie pas que votre copine ne puisse pas n’apprécier.

Bien fait, certaines femmes trouvent cela très agréable, ou excitant, y compris pendant l’amour.

De plus, si vous souhaitez pénétrer l’anus de votre partenaire avec votre pénis plus tard, il est préférable de commencer petit.

En insérant un doigt dans un premier temps, vous permettrez à son anus de se dilater, ce qui facilitera la pénétration qui suivra, et réduira les risques que la pénétration soit douloureuse au début

Comment s’y prendre ?

Avant-propos : veillez bien à ce que votre partenaire soit propre, et relativement détendue, avant de pratiquer du sexe anal de quelque sorte que ce soit. Pour plus d’information à ce sujet, je vous recommande de lire le dossier sur la sodomie

  • Pour commencer, veillez à ce que vos ongles soient bien coupés.
  • Pendant que vous faites l’amour à votre partenaire, lubrifiez correctement le doigt que vous comptez insérer dans son anus.
  • Commencez par lui caresser l’anus, en massant le contour de cet orifice avec la partie lisse de votre doigt.
  • Ensuite, entrez délicatement environ 1 centimètre de votre doigt en elle.

Normalement, vous ne devriez pas avoir à forcer.

Sinon, c’est que votre doigt n’est pas assez lubrifié ou que votre copine est encore trop tendue (souvent, c’est parce qu’elle ne se sent pas assez à l’aise ou parce qu’elle appréhende la douleur que vous pourriez lui faire en la pénétrant.)

  • Faites de légers va-et-vient pour démarrer. Puis au fur et à mesure, essayer d’enfoncer votre doigt de plus en plus profondément en elle, mais tout en restant délicat (à aucun moment vous ne devriez véritablement forcer pour la pénétrer.)
  • Une fois que vous avez réussi à enfoncer complètement votre doigt, accélérez progressivement les mouvements de va-et- vient avec votre doigt.
  • N’oubliez pas de penser à lubrifier de nouveau votre doigt de temps en temps si nécessaire.

L’anus ne produisant pas sa propre lubrification, la doigter trop longtemps peut devenir irritant après un certain temps.

  • Si votre but est de sodomiser votre partenaire : quand vous sentirez qu’elle est prête pour l’étape suivant, faites la transition en insérant (avec précaution) votre pénis à la place.

Conclusion

20160811033305_18

Doigter sa copine est un excellent moyen pour la préparer à la pénétration, qu’il s’agit de son vagin ou de son anus.

Cela permet de dilater son orifice, en plus de l’exciter et de lui procurer du plaisir sexuel.

Il est aussi possible de faire atteindre l’orgasme à certaines femmes en les doigtant. Parfois même plus facilement encore que lors d’un rapport sexuel classique.

Quelques femmes ne parviennent d’ailleurs à jouir que de cette façon-là.

Il est essentiel que vous appreniez à bien doigter votre copine :

  • Sur quelles zones érogènes de son corps se concentrer (le clitoris, le point A, le point G, l’anus.)
  • Comment stimuler chacun d’eux : avec quels mouvements ? à quelles vitesses ? avec quelle puissance ? Comment intensifier la stimulation au fur et à mesure pour rapprocher sa partenaire de l’orgasme ?
  • Enfin, parce qu’aucun conseil n’est utile sans pratique, peaufiner votre savoir-faire en vous exerçant encore et encore, jusqu’à devenir un véritable expert pour faire cela. Vous pouvez également vous munir de la formation orgasme féminin qui vous donnera le savoir nécessaire pour donner un maximum de plaisir aux femmes.

Avec l’expérience et la répétition, vos doigts deviendront également plus habiles et stimuleront mieux votre partenaire – à l’image d’un pianiste qui, à force de répéter ses partitions, finit par avoir un doigté plus précis et souple, et peut réussir à jouer dans le rythme et sans fausse note.

C’est ainsi que l’on apprendre à bien doigter sa copine.

C’est en pratiquant qu’on devient un virtuose !

Il ne vous reste plus qu’à maîtriser les positions du Kama Sutra pour être un expert du plaisir féminin.