Dossier Kama Sutra

ClassementSites sérieuxAvisAccès
1parship★★★
★★
Voir le site
2
meetic logo★★★
★★
Voir le site
3attractiveworld★★★
★★
Voir le site

Tout le monde a déjà entendu parler du Kama Sutra, ce livre indien populaire pour sa classification exhaustive des diverses positions sexuelles existantes.

Mais, bien que le titre « Kama Sutra » soit très connu, peu de gens savent quel est l’étendu de son contenu et de son enseignement.

Son contenu, ses informations, ses conseils, c’est ce que nous allons voir dans ce dossier spécial kamasutra.

Sommaire

Qu’est-ce que le Kama Sutra ?

kama sutra kamasutra guide sexe indien positions sexuelles faire l'amourSi vous avez toujours pensé que le Kama Sutra n’était qu’une sorte d’encyclopédie ancienne des positions sexuelles, vous vous êtes trompé. Ce n’est pas un simple manuel ou répertoire de positions.

À vrai dire, la classification des diverses positions sexuelles ne représente qu’environ 20 pour cent seulement du Kama Sutra.

Avant tout autre chose, c’est un corpus de textes anciens écrits par différents auteurs, à différentes époques estimées entre – 400 avant J.C et 200 après J.C.

Ces textes, longtemps éparpillés çà et là dans l’Inde antique, ont d’abord été rassemblés ensemble, traduits puis édités en langue Sanskrit au IIIième siècle par Vatsyayana, un moine et philosophe hindou, qui y a ajouté ses propres pensées et réflexions. C’est ainsi qu’est né le Kama Sutra, ou « Règles du plaisir ».

En occident, c’est l’explorateur et linguiste Anglais Ricard Francis Burton, à la fin du XIXème siècle, qui le fit découvrir en le traduisant en Anglais.

À l’origine, cet ouvrage était destiné aux hommes et aux femmes de la haute société Indienne. Il servait de bréviaire sur la manière de rechercher et d’atteindre le plaisir ; un domaine essentiel dans la société de l’époque, puis-ce que le plaisir est un pilier majeur dans la tradition Hindouiste.

Ce n’est donc pas un simple guide de positions sexuelles, mais bien plus… C’est un livre qu’on pourrait aisément considérer comme spirituelle et philosophique, qui enseigne comment rechercher et atteindre le plaisir au cours de sa vie.  

Le Kama Sutra : bien plus qu’un simple manuel de sexe

Beaucoup de gens, qui n’ont fait qu’en entendre parler, perçoivent le Kama Sutra comme une sorte de répertoire de toutes les positions auxquelles l’on peut s’adonner lors des ébats amoureux.

C’est en partie vraie… Mais c’est très réducteur de ce qu’est le Kama Sutra en réalité.

En fait, ce livre ancien traite de nombreux autres sujets, comme la place de la recherche du plaisir dans la hiérarchie des objectifs qu’un homme doit rechercher, la séduction, ou l’entretien de la passion au sein de son couple.

Les textes parlent aussi bien :

  • de la manière dont il faut charmer une femme pour un homme, et un homme pour une femme ;
  • de quelles femmes peuvent être séduites par l’homme, et à quelles conditions ;
  • des diverses classifications, comme le degré de passion d’un amant, et la compatibilité sexuelle entre un homme et une femme ;
  • de comment étreindre, embrasser, mordre ou griffer son/sa partenaire.

Et plein d’autres choses encore !

Le Kama Sutra part du principe que les deux partenaires ont pour devoir d’entretenir la passion dans leur couple et de donner du plaisir sexuel à l’autre.

Il donne, entre autres, des conseils sur la manière de remplir ce devoir, comme celui d’être toujours présentable devant son mari ou sa femme (bien habillé, parfumé, etc.) et de rechercher son plaisir autant que le sien, sinon votre partenaire désirera quelqu’un d’autre pour vous remplacer.

Nul doute que le Kama Sutra n’a pas pour seule fonction d’enseigner le sexe, mais aussi – et surtout – de permettre aux couples qui le consultent d’entretenir leur passion après le mariage.

Un texte historique

Kama sutra Kamasutra positions sexuelles

Enfin, il est essentiel de rappeler que le Kama Sutra est le seul texte qui subsiste de l’Inde antique.

Cela en fait un document historique majeur, en plus d’être l’un des plus vieux livres abordant le thème de la sexualité.

Beaucoup de scientifiques – historiens, sociologues et ethnologues – l’ont étudié minutieusement pour comprendre la société de l’époque à laquelle il a été écrit.

Pour toutes ces raisons, le Kama Sutra mérite bien qu’on en écrive un article plus complet et détaillé que ceux que l’on trouve déjà à son sujet. Il serait bien dommage de réduire le Kama Sutra à seulement quelques images illustratives de positions sexuelles chichement décrites, tant il est riche d’informations.

Dans ce dossier Kama Sutra, nous allons aller plus loin dans l’exploration de cet ouvrage, et parlerons aussi bien de la philosophie qu’il diffuse, que des divers conseils qu’il prodigue et des positions sexuelles qu’il décrit.

Philosophie du Kama Sutra

On ne peut être que surpris de la différence entre ce que l’on croit trouver dans le Kama Sutra, et ce qu’on y trouve vraiment.

Cependant, les idées reçues que le Kama Sutra se limite à donner des conseils techniques et « mécaniques » sur le sexe, et qu’il n’aborde le plaisir que sous une dimension physique n’est pas  un hasard.

Ce sont les occidentaux qui ont prêté excessivement attention à cette dimension, en laissant de côté tout le reste.

Mais si l’on analyse de plus près le Kama Sutra, on y découvrir une véritable philosophie.philosophie hindou kama sutra kamasutra

Le Purushartha

Avant d’être un livre sur le sexe, le Kama Sutra est un livre sur le « Puruşǡrta ».

Qu’est-ce donc que ce mot alambiqué ?

Définition wikipédia :

Purushartha ( ou Puruṣārtha) est un terme sanskrit utilisé dans l’hindouisme qui signifie « but de l’existence humaine ».

Pour résumer, Purushartha est un concept central dans la religion hindouiste, qui enseigne que chaque être humain doit poursuivre 4 objectifs dans la vie qui lui sont essentiels pour atteindre le bonheur.

  • Le Dharma : qui signifie à la fois le sens moral et le sens devoir envers la loi, la religion, sa famille, et autrui.
  • L’Artha : qui est définit ainsi dans le Kama Sutra comme « l’acquisition des arts, des terres, de l’or, du bétail, des richesses, d’équipage et amis.[…] la protection de ce qui est acquis, et l’accroissement de ce qui est protégé. » On pourrait résumer Artha comme la recherche de sa prospérité et la conservation de sa richesse.
  • Le Kama : il désigne dans la religion hindouiste la conscience du plaisir ressenti. Le Kama sutra le définit comme « la jouissance d’objets appropriés, par les cinq sens de l’ouïe, du toucher, de la vue, du goût et de l’odorat, assisté de l’esprit uni à l’âme. Le point essentiel en ceci est un contact spécial entre l’organe du sens et de l’objet, et la conscience du plaisir qui en résulte s’appelle Kama. »
  • Moksha: désigne le détachement ou l’émancipation, qui amène à la libération.

La place de Kama parmi les différents buts

kama sutra kamasutra positions sexuelles philosophie

La philosophie du Kama Sutra nous enseigne que Dharma est le plus important des buts à atteindre.

S’il y a un conflit d’intérêt entre Dharma et Kama (entre le devoir moral et le plaisir), c’est toujours Dharma qui doit être préféré, tout comme il doit être préféré en cas de conflit avec Artha.

L’idée est d’avertir que Kama et Artha risqueraient d’amener le désordre social sans Dharma. Il est donc essentiel qu’il soit considéré comme le sommet de la hiérarchie entre les trois, car c’est celui qui apporte l’équilibre.

En cas de conflit entre Artha et Kama, il est aussi dit qu’en règle générale c’est Artha (la prospérité) qui doit être préféré ; mais il peut y avoir des exceptions.

Le Kama Sutra déconseille cependant de trahir une de ces 3 valeurs ci-dessus, au détriment d’une autre, quelle qu’elle soit.

« Il faut s’abstenir d’un acte qui conduirait à la pratique d’un seul aux dépens des deux autres ».

Ainsi, même si le Kama Sutra nous invite activement à rechercher le plaisir – on le découvre dans de nombreux extraits comme celui-ci : « les plaisirs, étant aussi nécessaire que la nourriture à l’existence et au bien-être du corps, sont par suite également légitimes. » – il tient à nous mettre aussi en garde contre les dérives.

Le message est clair : s’il est important à l’existence et au bien-être, le plaisir ne doit être recherché que dans la mesure où il respecte chacune des autres valeurs essentielles.

L’aspect ludique du Kama Sutra

kama sutra kamasutra jeux de sexe positions sexuelles

Le Kama Sutra n’accorde pas seulement d’importance au plaisir sexuel.

Il met aussi l’accent sur l’aspect ludique du sexe, en encourageant les deux partenaires à participer et prendre du plaisir ensemble.

L’un des principaux messages à retenir, c’est que les rapports sexuels ne doivent pas être des actes mécaniques, platoniques et sans saveur.

Au contraire, ils doivent être amusants et permettre de renforcer l’entente, la complicité et la communication du couple.

C’est une des raisons pour lesquelles il donne une multitude de positions et de techniques qui permettent aussi bien à l’homme qu’à la femme de participer pleinement à l’acte sexuel ; pour qu’aucun des deux partenaires ne soit forcé de rester passif pendant l’acte.

Il donne à la fois des positions où l’homme est actif et la femme passive, des positions ou la femme est active et l’homme passif, et des positions où les deux participent.

soinger son apparence kamasutra kama sutra sexeSoigner son apparence

On trouve également l’idée de cultiver son apparence plusieurs fois dans le Kama Sutra ; c’est-à-dire sa forme physique et la manière de s’habiller.

Il est du devoir de chacun des partenaires de s’entretenir.

Par exemple, il dit explicitement que les hommes qui manquent de condition physique (en surpoids, ou trop fébriles) sont « limités » dans leur capacité à prendre et donner du plaisir sexuel.

Il donne aussi comme règle d’être toujours bien s’habillé et soigné pour la vue de son/sa partenaire, afin de préserver le désir de l’autre.

Stimulation des sens

Le Kama Sutra insiste sur l’idée que le plaisir n’est pas uniquement « sexuel. »

C’est une expérience sensitive complète.

Il évoque à de nombreuses reprises le toucher dans ses différentes formes (étreintes, caresses, baisers, griffures, etc.), non pas seulement durant l’acte sexuel ou les préliminaires, mais aussi en dehors.

Pour le Kama Sutra, chaque sens à de son importance et joue son rôle dans la passion et l’amplification du plaisir. Tout comme on peut apprécier à la fois la bonne odeur et la présentation d’un repas en plus de son goût, on peut enjoliver l’acte sexuel en faisant appel à l’odorat, la vue et le toucher.

Toucher, étreindre, embrasser

Une grande partie du Kama Sutra enseigne l’art de toucher, caresser, étreindre et embrasser sa partenaire.

Comment toucher sa partenaire ?

kama sutra kamasutra toucher sa partenaire positions sexuelles techniques de sexeNous savons tous que le toucher a un rôle important dans le sexe : celui d’exciter sa partenaire durant les préliminaires, et de rendre l’acte sexuel plus stimulant.

Certains touchers permettent même de déclencher un orgasme

Il n’est donc pas étonnant que le Kama Sutra traite sérieusement le sujet !

L’importance et l’attention que l’on accorde au toucher lors des préliminaires et durant l’amour dépendent des goûts et des envies de chacun.

  • Certaines personnes aiment toucher leur partenaire d’une manière particulière : en la caressant, en la massant, ou en la tenant fermement par exemple ;
  • D’autres, au contraire, n’apprécient pas spécialement utiliser leur main, et perdent vite patience ou intérêt à toucher leur partenaire avant et pendant le sexe. Ils préfèrent ne pas trop accorder d’importance au toucher.

Cependant, il est très recommandé par le Kama Sutra de caresser sa partenaire durant les préliminaires et l’acte sexuel, car cela offre la capacité d’augmenter le plaisir de manière significative, et par extension la qualité de sa propre vie sexuelle.

Où toucher ?

Il est primordial d’apprendre à reconnaître les parties du corps où votre partenaire aime être touchée, ainsi que les manières par lesquelles elle apprécie que vous la touchiez.

En effet, bien que nous ayons tendance à focaliser notre attention sur les zones érogènes, ces endroits qui procurent du plaisir sexuel et peuvent amener à l’orgasme, chaque femme est différente. Certaines aimeront que vous les touchiez à des endroits spécifiques de leur corps. Ce peut tout aussi bien être la nuque, le dos, les fesses, les seins ou les hanches par exemple.

Vous devez explorer chaque partie du corps de votre partenaire pour connaître celles qui peuvent lui procurer du plaisir, accentuer son excitation, et la rendre plus réceptive.

Pour de nombreuses femmes, d’infimes parties de leur corps, comme leur nombril ou le lobe de leurs oreilles, peuvent être extrêmement sensibles.

Beaucoup  aiment aussi la simple sensation d’être touché par leur partenaire.

C’est à vous de découvrir cela :

  • soit en le  demandant directement à votre partenaire (solution simple mais trop souvent oubliée) ;
  • soit en explorant leur corps.

Les différents types de toucher

Vous devez aussi identifier quels types de toucher votre partenaire aime recevoir.

Certaines femmes apprécient ressentir la virilité de leur partenaire à travers un toucher ferme et puissant. Elles peuvent aussi apprécier quand son toucher est sensuels et très délicats à certains endroits. Etc.

Le Kama Sutra aborde plusieurs manières de toucher.

Il évoque aussi bien les caresses avec le bout du doigt, que les griffures et morsures.

Cependant, il avertit que chaque toucher ne doit être employé qu’avec les partenaires qui prennent du plaisir en les recevant.

Le Kama Sutra va toujours dans le sens du plaisir mutuel.

Étreinte

etreinte-kama-sutra

Afin d’augmenter la passion au sein du couple, ainsi que l’excitation, il est conseillé d’enlacer sa partenaire.

Le Kama Sutra classifie plus d’une dizaine de façons de s’enlacer.

Les voici :

Première catégorie d’étreintes :

Cette première catégorie d’étreintes peut être faite lorsque deux personnes flirtent ensemble, et n’ont pas encore « consommé » leur amour.

  • L’étreinte touchante.

L’étreinte touchante, selon le Kama Sutra, c’est :

« lorsqu’un homme, sous un prétexte ou sous un autre, va au-devant de la femme ou s’approche à son côté et effleure son corps. »

  • L’étreinte perçante.

L’étreinte perçante, c’est lorsque la femme, à l’abri des regards, se penche en avant (sous n’importe quel prétexte) pour exposer ses seins à la vue de l’homme, et qu’il s’en empare.

  • L’étreinte frottante.

L’idée de l’étreinte frottante est d’effleurer le corps de sa partenaire (ou de la femme que l’on séduit) avec le sien.

Cela se fait dans un contexte particulier, comme dans un lieu public.

C’est une  manière d’étreindre avec pudeur.

  • L’étreinte pressante.

C’est lorsque, l’un des deux partenaires plaque l’autre contre un mur, une porte, un pilier, etc., pour la presser contre avec son corps. C’est ce que l’on appelle l’étreinte « pressante ».

Seconde catégorie d’étreintes :

kama sutra kamasutra étreinte toucher sexuelLes étreintes de cette seconde catégorie sont plus « avancées », dans le sens où seules des partenaires amoureux – un couple ou deux amants – peuvent les faire ensemble.

  • Jataveshtitaka, ou l’Enlacement du reptile.

C’est lorsque la femme se colle à l’homme « à la manière d’un reptile qui s’enroule autour d’un arbre », avec ses mains et ses jambes, et qu’elle place sa tête au niveau de la sienne pour l’embrasser et le regarder dans les yeux.

Le Kama Sutra précise que la femme doit, au moment de cette étreinte, pousser également de « petits gémissements ». Cela réfère à des coutumes de séduction anciennes. C’est donc bien évidemment optionnel.

Cette étreinte se fait debout.

  • Vrikshadhirudhaka, ou l’Escalade de l’arbre.

L’escalade de l’arbre, ou grimpement de l’arbre (selon les différentes traductions que l’on peut trouver), est une étreinte un peu plus complexe que celles que nous avons listées jusqu’à présent.

Ici, la femme doit placer l’un de ses pieds sur celui de son partenaire, et l’autre sur sa cuisse.

Puis, elle doit ensuite passer un de ses bras autour de sa taille, et l’autre autour de son cou pour lui grimper dessus et l’embrasser.

Le Kama Sutra précise que la femme doit « chanter à mi-voix comme si elle roucoulait. »

Comme pour l’enlacement du reptile, cela fait référence à des rites de séduction ancestraux.

Elle s’effectue également debout.

  • Tila Tandulaka, ou le Mélange du sésame et du riz.

Cette fois-ci couché sur un lit, les deux amants doivent s’étreindre de sorte à ce que les bras et les cuisses de l’un et l’autre soient enlacés ensemble, « dans une sorte de frottement réciproque. »

  • Kshiraniraka, ou le Mélange du lait et de l’eau.

Le mélange du lait et de l’eau est une étreinte très passionnée entre l’homme et la femme.

Il faut, « sans avoir peur de faire mal » précise le Kama Sutra, que les deux amants s’embrassent et s’enlacent comme s’ils désiraient fusionner ensemble.

La femme peut être assise sur les genoux de l’homme, se mettre debout devant lui, ou allongée sur le lit avec lui.

Le Kama Sutra indique que ces deux dernières étreintes, Le mélange du sésame et du riz et le mélange du lait et de l’eau, peuvent être pratiquées lors de l’acte sexuel.

  • L’Étreinte des cuisses.

C’est quand l’un des partenaires presse avec force l’une des cuisses de l’autre, ou les deux, contre sa (ses) propre(s) cuisse(s).

  • L’Étreinte du jaghana

Dans le Kama Sutra, le « Jaghana » désigne la partie entre le nombril et les cuisses de la femme.

Pour un homme, l’étreinte du Jaghana consiste à monter sur elle pour presser cette partie du corps de la femme contre la sienne :

– soit en l’égratignant avec les ongles ou les doigts ;

– soit en la mordant ou en la frappant ;

(NB : Ces deux options se réalisent dans l’optique de faire quelques « violences érotiques » consenties pour augmenter l’excitation, seulement si les partenaires aiment ce genre de pratique, non pas pour battre sa partenaire évidemment)

– soit pour l’embrasser.

  • L’étreinte des seins.

Beaucoup plus simple à faire, cette étreinte consiste pour l’homme à presser sa poitrine contre celle de la femme.

Vous pouvez faire cela pour ressentir ses seins contre votre poitrine.

  • L’étreinte du front

Le Kama Sutra définit cette étreinte ainsi :

« Lorsqu’un des amants applique sa bouche, ses yeux et son front sur la bouche, les yeux et le front de l’autre ».

Il précise aussi que cette dernière ne doit pas être vraiment considérée comme une étreinte parce qu’elle est pratiquée à un moment différent, pour une raison différente, et qu’elle remplit donc une fonction différente.

L’art d’embrasser

Kama sutra kamasutra baiser embrasser sexe positions sexuelles techniques

À force d’embrasser sa partenaire par habitude, on peut avoir tendance à tomber dans une sorte de routine ; à l’embrasser toujours de la même façon et pour les mêmes occasions, sans y réfléchir ni même en avoir conscience, et sans jamais penser à varier…

C’est une lourde erreur !

Les différents conseils du Kama Sutra concernant le baiser permettent de nous donner de nouvelles idées pour varier ses baisers et rendre la relation plus pimentée, excitante et passionnée.

Le principal but du Kama Sutra, en répertoriant ces manières d’embrasser sa partenaire et de l’étreindre, est de garder votre compagnie agréable sans tomber dans la routine et la facilité.

Il y a un tas de façons différentes d’embrasser sa partenaire qui peuvent contribuer à conserver la passion du couple, sans tomber dans la complaisance.

C’est ce que le Kama Sutra enseigne.

Les différents types de baiser

On peut en apprendre beaucoup sur un couple à la manière dont les deux partenaires s’embrassent.

On peut remarquer par exemple :

  • s’ils s’apprécient ;
  • s’ils sont passionnés l’un par l’autre ;
  • si leur attirance physique est faible ou élevée ;

On peut déduire toutes ces choses-là simplement en observant la manière dont deux personnes s’embrassent.

Il ne faut pas négliger le baiser dans une relation. Savoir embrasser est souvent ce qui amène une relation à un niveau supérieur d’affection, d’attirance et de passion .

  • Si vous savez embrasser votre partenaire avec passion, il/elle se sentira d’autant plus passionnée par vous.
  • Si vous l’embrassez avec affection, il/elle se sentira plus attachée.
  • Si vous l’embrasser avec excitation, il/elle se sentira plus excitée.

Le baiser diffuse et capte des émotions ; c’est la raison pour laquelle le Kama Sutra y accorde autant d’importance.

kamasutra kama sutra l'art d'embrasser baiser faire l'amour sexePlusieurs types de baisers y sont répertoriés. En voici une liste (non-exhaustive) :

  • Le baiser nominal.

C’est un baiser simple : lorsqu’on tend sa bouche à sa partenaire pour l’embrasser, sans rien faire d’autre.

  • Le baiser palpitant.

Dans ce type de baiser, la femme fait mouvoir sa lèvre inférieure comme pour embrasser plusieurs fois son partenaire, sans véritablement décoller ses lèvres.

  • Le baiser touchant.

C’est lorsque la femme, tout en en fermant les yeux et en prenant les mains de l’homme, lui touche les lèvres avec sa langue.

  • Le baiser droit.

C’est un baiser des plus classiques.

Les deux lèvres de chacun des deux partenaires se touchent directement.

  • Le baiser penché.

C’est lorsque les deux partenaires inclinent chacun leur tête sur un côté opposé pour s’embrasser.

  • Le baiser tourné.

C’est quand l’un des deux partenaires prend l’autre par la tête et le menton, et attire son visage vers le sien pour l’embrasser.

  • Le baiser pressé.

C’est lorsque l’on embrasse en appuyant sur la lèvre inférieure de sa partenaire pour la presser.

Griffures, marques d’ongles, et morsureskamasutra kama sutra violence erotique griffure morsure sexuellekamasutra kama sutra violence erotique griffure morsure sexuellePour le Kama Sutra, l’amour et la passion entre deux êtres doivent pouvoir s’exprimer de différentes manières, et la variété est essentielle.

Ainsi, en plus de l’étreinte et du baiser, il enseigne aussi plusieurs sortes de ce que nous pourrions appeler « violences érotiques », comme griffer, enfoncer ses ongles ou mordre sa partenaire durant l’acte sexuel.

Il va même jusqu’à parfois conseiller de « frapper », bien qu’il entre moins en détail sur ce sujet.

Mais avant tout, cela doit toujours se faire dans le but d’augmenter l’excitation de l’homme et la femme.

Il insiste sur la condition que les deux amants doivent toujours prendre du plaisir ensemble lorsqu’ils font ce genre de pratiques !

Il ne recommande ces violences érotiques que si les deux partenaires aiment les donner et/ou les recevoir durant l’amour.

Les différents types de griffures et marques d’ongles

kama sutra kamasutra griffure marques d'ongles violences érotiques sexeLe Kama Sutra ne donne pas moins de 8 techniques de griffure et marque d’ongle.

Vous pouvez notamment y trouver décrit :

  • Le Coup de couteau.

C’est une technique qui consiste à griffer les seins, la lèvre inférieure ou le ventre de sa partenaire, doucement avec ses ongles « pour que seul les poils puissent se dresser sur le corps au contact des ongles »

Cette griffure ne doit laisser aucune trace. Mais elle doit être faite de façon suffisamment appuyée pour produire un son léger sur la peau.

Le Kama Sutra précise que cette technique est à utiliser sur une jeune fille, « pour la troubler ou l’effrayer. »

  • La Demi-lune.

Cette technique consiste à laisser la marque de ses ongles :

  • soit sur le cou de sa partenaire,
  • soit sur ses seins.

Le terme « Demi-lune » fait référence ici à la forme légèrement courbée que laisse la trace de l’ongle.

  • Le cercle :

C’est lorsque, au lieu de se contenter de faire une simple « Demi-lune » sur la peau de sa partenaire, on lui laisse deux marques d’ongles : l’une symétrique à l’autre.

Le Kama Sutra préconise de faire ces marques à des endroits spécifiques :

  • sur le nombril de sa partenaire,
  • sur les petites cavités à l’entour des fesses
  • ou à l’entrecuisse.
  • La Ligne.

La ligne est une petite marque droite que l’on fait avec ses ongles sur n’importe quelle partie du corps de sa partenaire.

  • La Griffe de tigre.

La griffe de tigre est une variante de La ligne.

C’est une griffure en forme de ligne courbée, effectuée sur la poitrine ou le visage de sa partenaire.

  • La Patte de Paon

On appelle la « Patte de Paon » une sorte de « figure » dans le Kama Sutra qui consiste à tirer le téton de sa partenaire avec les 5 ongles de sa main en même temps.

Le Kama Sutra dit : « On imprime cette marque pour tirer honneur, car il faut beaucoup d’adresse pour l’exécuter proprement. »

En effet, la Patte de Paon est assez difficile à faire, même avec beaucoup d’entrainement… Respect à ceux qui y parviennent !

  • La Feuille de Lotus bleu.

Cette technique consiste à laisser une marque sur la poitrine ou sur les fesses de sa partenaire, en forme de feuille de lotus.

  • Le Signe de souvenir.

Il existe aussi le très cocasse concept du « Signe de souvenir. »

Celui-ci consiste à « marquer » sa partenaire avant de s’absenter pour un temps (avant un départ en voyage par exemple).

Vous pouvez lui faire une marque ou plusieurs marques sur les cuisses ou la poitrine durant l’amour, qui resteront imprimées sur elle durant plusieurs jours après votre départ !

Les autres griffures

Le Kama Sutra termine sa partie sur les griffures en précisant que cette liste est non-exhaustive, puisqu’il existerait autant de type de griffure avec les ongles que d’hommes.

La qualité des ongles

kaa sutra kamasutra griffure onglesJe vous l’ai dit, le Kama Sutra prend en compte énormément de détails pour éviter aux lecteurs d’avoir des questions en suspens. Il parle même de la qualité des ongles pour pratiquer ce genre de violences érotiques avec sa partenaire.

Il dit que pour griffer et imprimer la marque de vos ongles sur votre partenaire, ceux-là doivent être notamment :

(1) être propres ;

(2) être brillants ;

(3) être entiers ;

(4) être doux, et bien polis.

Cela permet d’éviter que l’homme ne risque de réellement blesser sa partenaire.

Les morsures

Tout comme les griffures, les morsures apparaissent dans le Kama Sutra comme un moyen de laisser s’exprimer sa passion durant les préliminaires et le sexe.

Pour le Kama Sutra, hormis pour la lèvre supérieure, tout ce qui peut être embrassé peut également être mordu.

kama sutra kamasutra violence érotique morsure sexeIl donne différents types de morsures à effectuer à sa partenaire :

  • La Morsure cachée.

C’est la morsure qui ne se révèle que par l’expression de rougeur de la peau mordue.

Elle s’effectue sur la lèvre inférieure de sa partenaire.

  • La Morsure enflée.

C’est lorsque la morsure laisse des traces de part et d’autres de la peau.

Le Kama Sutra conseil de l’effectuer sur la lèvre inférieure ou la joue de votre partenaire.

  • Le Point.

C’est quand une seule partie de la lèvre est mordue, avec deux dents seulement (probablement les dents supérieures)

Comme pour la morsure cachée, elle s’effectue sur la lèvre inférieure de sa partenaire.

  • La Ligne de points.

C’est une variation du Point, où cette fois-ci l’on mord une petite partie de peau avec toutes ses dents.

On peut effectuer la ligne des points notamment :

– sur le front ;

– sur la gorge ;

– sous les aisselles ;

– sur les cuisses.

  • Le Corail et le joyau.

C’est une morsure faite en recouvrant les dents  par les lèvres.

Le nom de cette morsure « Le corail et le joyau » est une métaphore : le corail représentant la lèvre, et le joyau les dents.

Elle s’effectue généralement sur la joue de sa partenaire.

  • La Ligne de joyau.

C’est une morsure que l’on effectue sur la gorge, les aisselles ou près du sexe de sa partenaire, avec toutes ses dents.

On peut la considérer comme une variante de la ligne de points, à ceci près que  la morsure est plus grande ici (dans la ligne de points il s’agit seulement d’une petite portion de peau.)

Le Kama Sutra conseille de l’effectuer sur le front, la gorge, les aisselles ou à la naissance des cuisses.

  • Le Nuage brisé.

C’est une série de marques par morsure, proches les unes des autres, en forme de cercle inégal, que l’on fait sur sa partenaire.

Elle se fait particulièrement sur ses seins.

  • La Morsure du sanglier.

La Morsure du sanglier est une large surface de morsures proches les unes des autres, dont le centre devient rouge.

Elle s’effectue soit sur les seins, soit sur les épaules.

A noter : Pour l’éteinte, le baiser et la morsure, le Kama Sutra nous donne une règle simple : ceux qui accroissent la passion seront pratiquées en premier, et ceux qui sont destinées au divertissement ou à la variété doivent s’effectuer seulement en second.

Les positions sexuelles du Kama Sutra

kama sutra kamasutra positions sexuelles position sexuelle sexuel

Si le Kama Sutra est si populaire, c’est principalement grâce à ces nombreuses positions sexuelles. Il aurait été insensé de ne pas les répertorier à leur tour.

Il existe en tout 69 positions présentes dans le Kama Sutra. Mais on doit ajouter à celles-ci les très nombreuses variantes de ces positions.

Toutes ces positions n’ont pas la même efficacité et ne doivent pas être utilisées dans un même but.

Certaines sont notamment moins efficaces pour amener les femmes à l’orgasmes, mais ajoutent de la variété et un aspect ludique, amusant et acrobatique à l’acte sexuel ; ce qui est très utile pour pimenter la vie sexuelle des couples qui sont en relation depuis déjà longtemps.

Dans la suite de cet article, je vais vous décrire la plupart de ces positions.

missionnaireLe missionnaire

Le missionnaire, appelée la position « classique » ou « traditionnelle » dans le Kama Sutra, selon la traduction, est certainement la posture la plus connue de tous et la plus simple à faire.

Pour l’effectuer, l’homme doit se mettre par-dessus la femme allongée sur le dos, les jambes entre ses siennes, et poser ses mains ou ses coudes sur le sol pour surélever son buste, et la pénétrer.

Cette position peut être à la fois dominante et passionnée.

L’homme se retrouvant en « position de supériorité » au-dessus de la femme, tout en pouvant la regarder intensément dans les yeux et lui caresser le haut du corps : la poitrine, la nuque, le visage, les cheveux, etc.

Pour bien réaliser cette position, il est préférable que l’homme place son pubis de sorte à presser le clitoris de sa partenaire à chaque poussée avec son bassin. Ainsi il peut également stimuler cette zone érogène pour amener sa partenaire à ressentir encore plus de plaisir au cours de la pénétration.

laigleLa Position de l’aigle

C’est une des nombreuses variantes du missionnaire.

Dans cette position, plutôt que de se tenir sur les bras pour maintenir son buste en hauteur, l’homme s’allonge totalement sur la femme.

Ainsi, pendant qu’il la pénètre, ils peuvent s’étreindre et témoigner de leur affection l’un pour l’autre.

Plutôt sympa, non ?

Le triangle lumineuxtriangle-lumineux

Le triangle lumineux est une autre variante du missionnaire, légèrement plus compliquée.

La femme s’allonge sur le dos et l’homme se met au-dessus d’elle, comme pour le missionnaire.

Seulement, l’homme se tient légèrement sur ses genoux pour surélever son bassin en plus de son buste, afin de se retrouver en quelque sorte à « quatre pattes ».

Il se sert ensuite de ses genoux et de ses mains pour pénétrer sa partenaire.

La femme, quant à elle, à l’aide de ses jambes, surélève son bassin pour aider l’homme à la pénétrer.

Comme elle a plus de liberté de mouvement, elle peut plus facilement participer aux « va-et-vient » lors du coït avec l’homme, ou les prendre en charge.

nirvanaLe Nirvana

C’est encore une variante du missionnaire.

Ici la femme se positionne sur le dos, cette fois avec les jambes tendues.

Elle place ses mains contre le mur ou sur la tête du lit, comme pour pousser tout son corps vers son partenaire.

L’homme se met au-dessus d’elle, ses cuisses allongées de part et d’autre de celles de sa partenaire, pose les mains ou les coudes au sol pour avoir le buste légèrement relevé, et la pénètre.

La femme peut ainsi contracter ses muscles des cuisses, ce qui a tendance à stimuler naturellement son clitoris, et parfois à accélérer son orgasme.

pieuvreLa pieuvre

Dans cette position l’homme se retrouve au-dessus de sa partenaire, allongée sur le dos.

Cependant, cette fois, il est agenouillé et chevauche l’une des jambes de la femme.

L’autre jambe de celle-ci est en hauteur, posée sur l’épaule de l’homme.

Il utilise ses deux mains pour maintenir la jambe de sa partenaire d’une part, et pour rester le buste droit en maintenir l’équilibre de l’autre.

letoileL’étoile

La position de l’étoile est très similaire à celle de la pieuvre.

L’homme est également agenouillé par-dessus la femme allongée sur le dos et chevauche l’une de ses jambes.

La différence, c’est que l’homme se positionne en se penchant en arrière, et l’autre jambe de la femme (celle qui n’est pas allongée entre les cuisses de l’homme) est pliée sur le côté et non pas posée sur l’épaule de l’homme.

L’homme peut également aider la femme à bien écarter ses cuisses pour favoriser une pénétration plus profonde.

Il peut aussi facilement caresser son clitoris (ou demander à sa partenaire de se caresser) pendant qu’il fait ses va-et-vient. C’est notamment une excellente position pour stimuler le point G.

Posture de l’enclume

C’est une position où la femme est allongée sur le dos, l’homme par-dessus elle, comme pour le missionnaire et ses variantes.

La femme a les jambes pliées, les cuisses presque au niveau de sa poitrine, et les deux chevilles posées sur les épaules de l’homme.

L’homme pousse les cuisses de sa partenaire vers l’avant afin de l’aider à maintenir la position de ses jambes.

L’avantage de cette position, c’est qu’elle permet une plus grande profondeur de pénétration, et une meilleure stimulation du point G.lenclume

le-foetusLe fœtus

La position du fœtus est très similaire à la posture de l’enclume, à la différence que le bassin de la femme est légèrement surélevé.

La femme est au-dessous de l’homme, ses chevilles reposent sur ses épaules. Mais l’homme, au lieu de tenir les cuisses de sa partenaire, pose ses bras tendus au sol pour redresser son buste, surélevant ainsi le bassin de la femme.

La position du fœtus garantie également une pénétration profonde, et une stimulation très efficace du point G.

Elle peut également être utilisée lorsqu’on pratique la sodomie.

le-bateau-ivreLe bateau ivre

Le bateau ivre est une position qui se situe entre la posture de l’enclume et le fœtus.

La femme est allongée sur le dos, les jambes en l’air, légèrement fléchies.

L’homme est au-dessus, avec une posture droite.

Il pousse les cuisses de sa partenaire vers sa poitrine afin de surélever son bassin, pour pouvoir la pénétrer.

munitionLes munitions

On peut considérer la position « les munitions » comme une variante de celles que nous vu précédemment.

Ici, la femme est également allongée sur le dos.

L’homme est par-dessus, à genoux.

Elle a les jambes pliées, avec les pieds posés sur le torse de son partenaire, un peu comme si elle utilise une « machine à presse » pour se muscler les cuisses.

Cette position peut avoir un double avantage :

  1. La femme peut plus facilement contrôler le rythme des va-et-vient de l’homme.
  1. L’angle de pénétration permet une stimulation efficace du point G.

charetteLa charrette

C’est une autre de ces positions du Kama Sutra dans  laquelle la femme est allongée sur le dos.

Elle a les jambes en hauteur et l’homme est positionné par-dessus elle, à genoux, pour la pénétrer.

La singularité de cette position par rapport à celles que nous avons vu précédemment, c’est que la femme garde les jambes tendues.

Elle ne pose ni ses pieds sur le torse de son partenaire, ni ses chevilles sur ses épaules.

union-de-laigleL’Union de l’aigle

Dans cette position, l’homme et la femme sont allongé sur le côté, l’un face à l’autre.

La femme place une de ses jambes à cheval par-dessus l’homme, ce qui lui à son partenaire de la pénétrer plus facilement.

L’Andromaque

L’Andromaque est l’une des positions les plus populaires et les plus simples du Kama Sutra.

Il s’agit pour la femme de se positionner à cheval sur son partenaire qui est allongé sur le dos. Elle peut ainsi contrôler la pénétration, aidée ou non par l’homme.

Cette position a pour avantage d’échanger les rôles. Elle permet à la femme de participer activement à l’acte sexuel, d’être dans une position plus dominante.

Elle permet aussi à l’homme d’être plus passif (très pratique s’il souhaite  reprendre son souffle par exemple.)position-d-andromaque

cheval-a-basculeLe cheval à bascule

Le cheval à bascule est une variante de l’Andromaque.

La femme est par-dessus l’homme et le chevauche.

Elle peut contrôler le rythme et l’intensité de la pénétration en faisant elle-même les mouvements de va-et-vient.

La particularité de cette position, c’est que l’homme n’est pas allongé mais assis en tailleur, et se penche en arrière en s’appuyant sur ses bras.

cuillereLa cuillère

La cuillère, qu’on appelle aussi parfois « la position de la femme enceinte », est une autre des positions populaires du Kama Sutra.

Dans celle-ci, les deux partenaires sont allongés sur le côté.L’homme se met derrière la femme qui lui tourne le dos. Il peut la pénétrer, soit par le vagin, soit pas l’anus.

L’avantage de cette position, c’est la proximité entre les deux amants qui permet à l’homme d’étreindre ou embrasser sa partenaire sur le cou et les épaules, et la caresser.

Il peut notamment caresser ses seins, ce qui peut lui permettre d’être encore plus excité, ou son clitoris pour donner encore plus de plaisir à sa partenaire.

Comme son surnom l’indique, c’est aussi une bonne position pour que les deux partenaires puissent continuer à faire l’amour confortablement lorsque la femme est enceinte.

en-lairEn l’air

La position que certains nomment « En l’air », qui est appelée le « Piditaka » dans le Kama Sutra, est une autre variante du Bateau ivre, de la Charette et de la Posture de l’enclume.

La femme est allongée sur le dos et place ses deux jambes de dessus sur l’une des épaules de son partenaire.

L’homme qui est à genoux au-dessus d’elle, peut ainsi pousser ses jambes vers l’avant pour la pénétrer. Cela lui qui permet d’avoir un meilleur angle de pénétration pour stimuler le point G.

bretzelLe Bretzel amoureux

Dans cette position, l’homme et la femme sont symétriques ; placés de la même façon l’un face à l’autre.

Ils ont tous les deux un genou au sol. Leur autre jambe fait un angle droit, et les deux partenaires s’enlacent l’un contre l’autre.

C’est une position qui pourrait tout aussi bien être considérée comme une posture pour s’étreindre lors des préliminaires, qu’une position sexuelle. Elle permet surtout aux de partenaires de se regarder dans les yeux, de s’embrasser, de se caresser et de se serrer l’un contre l’autre.

bouton-de-roseLe Bouton de rose

C’est une position assez acrobatique. Mais avec un peu de pratique, elle n’est pas aussi difficile qu’elle en a l’air.

Dans cette position, l’homme s’allonge sur le dos, avec les jambes écartées et les genoux pliés pour pouvoir accueillir sa partenaire.

La femme s’assied ensuite entre les cuisses de l’homme.

Une fois assise, il doit la tenir par les hanches pour lui permettre de rester en équilibre.

C’est l’homme qui doit donner le rythme. La femme, quant à elle, doit faire l’effort de rester bien positionnée sur lui, et peut également stimuler son clitoris.

Dans cette position, c’est l’homme qui donne le rythme de mouvement.

La levrette

levrettePeut-être la plus populaire avec le missionnaire, la levrette est l’une des positions les plus basiques – mais aussi l’une des plus efficace – qui puisse être répertoriée dans le Kama Sutra.

C’est notamment la position favorite de la majorité des hommes, probablement parce qu’elle rajoute un côté « bestial » au sexe qui est très excitant.

Ici, la femme doit se mettre à quatre pattes, sur les genoux et les coudes.

L’homme se positionne à genoux derrière elle, et la pénètre en la saisissant par la taille, les hanches ou les fesses.

C’est une excellente position pour installer un rapport de domination de l’homme sur la femme durant l’acte, et peut aussi bien être utilisée pour la pénétration vaginale « classique » que pour la sodomie.

Le piège

piegeLe piège est une des (très) nombreuses variantes de la levrette.

La femme est à quatre pattes, se reposant sur ses coudes et ses genoux.

L’homme est derrière elle, avec un genou au sol, et s’appuie sur une main pour tenir en équilibre. Son autre jambe est inclinée sur un côté.

Cette position permet à l’homme de pénétrer sa partenaire plus en profondeur, dans un angle différent de celui de la levrette.

C’est notamment une excellente position pour stimuler le point G de la femme.

Cette position implique que la femme aide son partenaire lors de la pénétration en bougeant également son corps en rythme avec lui.

Comme pour la levrette, c’est une option très excitante pour l’homme qui se retrouve dans une position primitive et dominante sur la femme.

Pour bien faire l’amour en réalisant « Le piège », il est préférable que l’homme ne cherche pas à aller trop vite. Comme il se tient en équilibre sur un genou et une main, il pourrait perdre trop souvent cet équilibre en voulant aller trop vite, et rompre la constance de la pénétration.

le culteLe culte

La position du culte est une autre variable intéressante de la levrette.

La femme se place aussi à quatre pattes, les jambes serrées l’une contre l’autre de préférence.

L’homme la pénètre par derrière.

Mais cette fois, plutôt que de garder une posture droite en tenant la femme par les hanche, les fesses ou la taille, il se penche en avant, en direction de sa partenaire, réduisant ainsi la distance entre eux deux.

Ainsi positionné, il peut avoir accès à d’autres parties de son corps. Il peut notamment embrasser sa partenaire dans le cou, peut-être aussi sur la joue ou sur la bouche si elle tourne la tête. Il peut aussi lui mordiller le cou, les épaules ou le haut des bras, ainsi que caresser ses seins.

union-de-lelephantL’Union de l’éléphant 

L’union de l’éléphant fait partie, au même titre que le missionnaire ou la levrette, de ces positions classiques avec de nombreuses variantes.

Dans l’Union de l’éléphant, la femme est allongée sur le ventre. Ses jambes sont à peu près tendues, et légèrement écartées au départ. L’homme peut ainsi se placer au-dessus d’elle, mettre ses jambes à cheval sur les siennes, et comme pour la levrette, la pénétrer par derrière.

Une fois la pénétration commencée, la femme peut resserrer les cuisses pour rendre le plaisir des va-et-vient plus intenses.

Pour encore plus de plaisir, l’homme peut aussi placer un oreiller sous le bas-ventre de la femme. Cela garantit une pénétration plus en profondeur.

C’est une position qui est aussi bien adaptée pour le sexe vaginal et anal.

reunion-rechauffee-positionLa Réunion chauffée

La réunion chauffée est une position pour laquelle le couple doit utiliser une chaise.

L’homme s’assied sur la chaise, les pieds sur le sol et écartés. La femme le rejoint en s’asseyant sur entre-jambes, dos à lui.

Il s’agit ensuite pour l’homme de pénétrer sa partenaire dans cette position, et de la laisser faire le travail !

Il peut cependant mettre ses mains sur sa taille ou sur ses fesses pour guider et imposer le rythme (en envoyant le signal d’accélérer ou de ralentir le tempo.)

Lors de la pratique de la Réunion chauffée,  la femme peut avoir tendance à se fatiguer rapidement. Une bonne astuce, que peut utiliser le partenaire masculin, est de l’assister en plaçant ses mains légèrement sous ses fesses pour l’aider à monter.

numeroLe Numéro de la maison

Le « Numéro de la maison » est une position qu’on pourrait considérer comme un croisement entre le missionnaire et la force G (voir plus bas).

Dans cette position, la femme se retrouve allongée sur le dos, l’homme à genoux par-dessus elle, se tenant sur ses bras.

Elle doit ensuite attraper l’homme et s’accrocher à sa taille avec ses jambes pour surélever la partie inférieure de son corps.

L’homme peut ensuite la pénétrer à genoux.

L’avantage du Numéro de la maison est qu’il assure une pénétration profonde du vagin, et stimule efficacement le poing G de la femme.

Il est cependant à éviter si la femme a des problèmes de dos.

gaufrierLe Gaufrier

C’est une position tout à fait basique qu’on pourrait considérer comme une sorte de « missionnaire inversé ».

Pour effectuer le Gaufrier, il est préférable que l’homme soit parfaitement en érection, et que la femme soit relativement légère (facile à porter pour lui).

Pour cette position, les deux partenaires sont face-à-face.

L’homme se place sur le dos, et la femme s’allonge sur lui.

Elle doit ensuite écarter les jambes, de sorte à ce qu’il puisse la pénétrer facilement. A cet instant, il est préférable d’utiliser du lubrifiant pour aider au maximum la pénétration.

L’homme doit commencer doucement.

Ensuite, la femme peut si elle le souhaite resserrer les jambes pour que les deux partenaires éprouvent de meilleures sensations.

Dans cette position, la femme est davantage participative dans une posture dominante. Si les deux partenaires aiment être dans ce genre de contexte durant l’amour, c’est très certainement une position très appréciable.

Si elle le désire, la femme peut également embrasser l’homme, caresser ses cheveux, mordiller le lobe de ses oreilles, lui pincer les tétons, etc., pour donner plus de piment à la position.

montagne-magiqueLa Montagne magique

La montagne magique est une variante de la levrette qui consiste à faire reposer la femme sur une pile d’oreiller plutôt que sur ses coudes.

Cette position est similaire en tout point à celle de la levrette. Mais elle a un avantage : comme la femme ne s’appuie pas sur ses coudes, l’homme peut la pénétrer avec plus d’agressivité et de vigueur, sans prendre le risque lui faire mal.

Elle peut être utilisée pour la sodomie, et l’homme peut tout à fait se pencher vers l’avant pour caresser les seins de la partenaire, ou stimuler son clitoris en même temps.

69-gagnantLe 69 gagnant

Tout le monde connaît le « 69 » : cette position où les deux partenaires se mettent à la tête aux pieds pour se donner mutuellement du plaisir « oral ».

Le « 69 gagnant » reprend à peu près cette position.

D’abord, l’homme s’allonge sur le côté. Puis la femme se met dans l’autre sens, de sorte à pouvoir avoir les pieds de son partenaire en face de son visage.

Elle enroule ensuite les jambes de son partenaire avec ses bras et ses jambes, pour se retrouver en position fœtus.

L’homme, qui a ses cuisses entre celles de sa partenaire, peut alors s’aider de ses deux bras pour rapprocher le bassin la fille vers lui et faire ses va-et-vient.

La femme peut aussi participer à la pénétration.

Si l’homme souhaite préparer sa partenaire pour la sodomie, cette position peut être une option très intéressante. Comme il a accès à l’anus de la femme, il peut le lui caresser et/ou lui mettre un doigt pour commencer à dilater ses muscles sphincters.

Surtout, ne vous laissez pas impressionner !

Si le « 69 gagnant » peut sembler compliqué de prime abord, cette position est plutôt simple à réaliser avec un peu de pratique seulement.

danse-de-la-seductionLa Danse de séduction

Dans cette position-ci, la femme repose sur le dos, avec les jambes écartées et repliées sous les cuisses.

Se mettre dans cette position lui permet de s’étirer et  surélever légèrement son bassin, ce qui lui permet d’exposer pleinement son vagin.

Il ne reste plus à l’homme qu’à se mettre au-dessus d’elle, comme pour la position du missionnaire, et de la pénétrer.

Afin que le partenaire masculin ne mette pas tout son poids sur la femme, ce qui risquerait d’être désagréable pour elle, il doit s’appuyer sur ses mains ou sur ses coudes.

Afin de bien réaliser la Danse de séduction, il faut que la femme soit suffisamment souple. Sinon elle ne pourra pas maintenir cette posture sans ressentir une gêne.

Il faut aussi que l’homme soit suffisamment fort pour tenir sur ses bras ou ses coudes pendant la pénétration.

La Danse de la séduction est notamment une position qui augmente les chances pour la femme de tomber enceinte, car elle permet à l’homme de pouvoir la pénétrer plus en profondeur.

l'acte de retourL’Acte de retour

L’Acte de retour est une position semblable à la levrette, où l’homme pénètre la femme par derrière.

La différence est qu’ici les deux partenaires restent debout, et la femme prend appui sur une chaise, un canapé, un fauteuil, une table, un bureau, ou tout autre élément qui soutient cette position.

Pour que la femme puisse s’accouder confortablement, il peut être préférable qu’elle mette un cousin sous ses coudes.

L’Union du papillon

union-du-papillonCette position est semblable à celle de l’Andromaque.

Dans l’Union du papillon, la femme est assise sur l’homme, penchée en arrière, avec les jambes écartées, prenant appui sur ses mains.

L’homme est face à elle, le corps positionné entre ses cuisses, également penché en arrière.

C’est la femme qui est active dans cette position-ci, et décide de la vitesse et l’intensité de la pénétration.

Elle peut faire des va-et-vient ou des mouvements circulaires avec son bassin.

L’homme peut cependant contribuer à la pénétration, et aussi stimuler son clitoris avec le pouce (ne pas oublier de bien le lubrifier avant, avec un lubrifiant prévu à cet effet ou votre salive.)

C’est une position qui stimule parfaitement bien le point G.

Pour votre confort et celui de votre partenaire, il est préférable de pratiquer cette position dans un lit ou sur un canapé plutôt qu’une surface dure.

papillonLe papillon

Cette position compte parmi les nombreuses que l’on considère comme des variantes du missionnaire.

La femme est allongée sur le dos, les jambes tendues en hauteur et écartées.  Le partenaire masculin se met à genoux au-dessus d’elle, lui tient les jambes et la pénètre.

C’est l’homme qui choisit l’intensité et la vitesse de pénétration. La femme quant à elle, peut décider de l’angle de pénétration, en élevant ses jambes et en déplaçant son bassin.

L’amazoneamazone

Dans cette position, l’homme est assis sur une chaise et la femme est posée à cheval sur ses cuisses, en face de lui.

C’est elle qui a le rôle « actif », c’est-à-dire qui contrôle la pénétration, son rythme et son intensité.

Pour qu’elle puisse faire des mouvements facilement, il faut que la femme puisse toucher le sol avec ses pieds.

C’est une position du Kama Sutra qui est à la fois très excitante, intime et simple, que tout le monde peut faire.

entremeleL’entremêlée

Contrairement aux apparences c’est une position assez compliquée à réaliser, qui demande de la pratique. Veillez à bien prendre votre temps au début, pour bien la réaliser.

Ici, l’homme et la femme doivent commencer par s’asseoir l’un en face de l’autre.

Ensuite, la femme doit entourer son partenaire avec ses jambes, et l’homme doit la pénétrer en enroulant une de ses jambes autour de sa taille.

Pour réaliser L’entremêlée, vous et votre partenaire allez devoir vous pencher en arrière et vous accouder au sol.

Enfin, vous devez synchroniser vos mouvements.

Ce n’est pas la position la plus efficace pour prendre et donner du plaisir (la difficulté des positions sexuelles n’étant en rien proportionnelle au plaisir). Mais elle apporte un bonne touche de variété, ainsi qu’un côté ludique au rapport sexuel, ce qui ne peut être que bénéfique pour le rapport et la complicité que vous entretenez avec votre partenaire sexuelle.

Le Singe

le-singeLa position du singe est semblable à celle du « bouton de rose ». Cependant, vous la trouverez sans doute un peu plus compliquée et acrobatique !

L’homme doit d’abord se mettre sur le dos et lever ses deux jambes en les pliants, de sorte à avoir les genoux près du torse.

Ensuite, la femme doit s’asseoir sur ses ischio-jambiers en utilisant ses pieds comme dossier, tout en insérant son pénis en elle.

Pour que la partenaire puisse réussir à tenir en équilibre, elle doit pouvoir se tenir aux mains ou aux poignets de l’homme.

Cette position requière une certaine souplesse de la part de l’homme, et de la force pour la femme (qui peut cependant être aidée par son partenaire).

cavalier-perduLe Cavalier perdu

La position du cavalier perdu est une sorte de position de l’Amazone, où l’homme est allongé sur le dos et la femme sur lui.

Mais au lieu de se placer face à lui, elle lui tourne le dos.

C’est une position où la femme a le rôle actif ; c’est elle qui fait les principaux efforts et qui installe le rythme.

union-du-crabeL’Union du crable

L’union du crabe est une variante du « cavalier perdu ».

L’homme s’allonge sur le dos ; la femme s’allonge sur lui.

Cette fois-ci, elle s’appuie légèrement sur ses coudes, au lieu de garder une posture droite.

Contrairement à la position du cavalier perdu, c’est l’homme qui le rôle actif et qui fait les principaux efforts. La femme peut cependant l’assister en bougeant les hanches et son bassin.

Il doit pénétrer sa partenaire avec délicatesse.

position-du-lotusLa Position du Lotus

Comme pour le missionnaire, la femme se retrouve sur le dos et l’homme se place au-dessus d’elle.

La spécificité de la Position du Lotus, c’est que la femme doit lever ses jambes, les croiser, et placer ses pieds au niveau des plis de l’aine de son partenaire.

Autrement dit, son pied droit doit se retrouver devant son genou gauche, et vice versa.

L’homme peut alors, sans avoir à utiliser ses bras, pousser les cuisses de sa partenaire vers l’avant, et la pénétrer avec un angle qui assure une pénétration profonde, et une bonne stimulation du point G.

Pour une pénétration encore plus facile et profonde, la femme peut placer un oreiller sous ses fesses.

force-gLa force G

Dans la position de « la force G », l’homme doit être à genoux, avec le buste relevé, devant sa partenaire.

Au départ, la femme doit être allongée sur le dos. Ensuite, l’homme doit se saisir de ses hanches  et de ses pieds, et lui soulever le bas du corps de sorte à ce qu’elle  ne repose plus que sur ses épaules et ses omoplates.

La partie difficile de cette position quelque peu acrobatique réside dans son commencement ; réussir à se mettre correctement en position et pénétrer sa partenaire n’est pas chose simple.

Mais une fois la tâche accomplit, celle-ci devient plutôt facile à pratiquer, ainsi qu’agréable et excitante !

Pour réussir à initier la position de la  Force G :

  • La femme doit être allongée sur le dos, et élever ses jambes.
  • L’homme doit ensuite saisir le bassin de sa partenaire et le soulever à bonne hauteur, de sorte à pouvoir la pénétrer. Il doit faire cela avec délicatesse, pour éviter tout risque d’accident.
  • Enfin il doit pénétrer la femme et commencer ses va-et-vient lentement, au début.

Il est essentiel que l’homme soit attentif à sa partenaire ; qu’il s’assure qu’elle se sente suffisamment à l’aise dans cette position.

Elle requiert une certaine souplesse de la part de la femme, et suffisamment de force pour cela.

Cela peut aussi être une bonne position pour la sodomie.

defiLe défi

Le défi est, en quelque sorte, la levrette de l’équilibriste !

Pour effectuer cette position, il faut :

  • une chaise ;
  • un sens aigu de l’équilibre de la part de la femme ;
  • un geste de délicatesse de la part de l’homme, car s’il est trop « agressif » lors de la pénétration, il risque de  faire chanceler sa partenaire.

La tâche de l’homme est assez simple : il doit se placer derrière la femme, et la tenir par les hanches.

Quant à elle, elle doit monter sur la chaise (ou le tabouret), s’accroupir de sorte à mettre son bassin en évidence pour que son partenaire la pénètre.

Dans cette position, les deux partenaires peuvent participer à la pénétration ; soit à tour de rôle, soit en même temps.

Il est préférable de faire cette figure (1) avec une partenaire endurante et musclée (notamment au niveau des cuisses), et (2) d’utiliser une chaise solide et lourde, qu’il sera difficile à déséquilibrer.

Le flipperle-flipper

Le flipper fait partie des postures les plus compliquées du Kama Sutra, et n’est pas recommandable à tout le monde.

Pour effectuer cette position, vous et votre partenaire devez être relativement sportif.

Dans cette position, la femme doit démarrer sur le dos, avec de préférence un oreiller derrière la nuque.

L’homme doit se placer à genoux entre les cuisses de sa partenaire, et lui soulever son bassin tout en ajustant sa position pour pouvoir la pénétrer.

C’est une position acrobatique, qui requière de la souplesse et de l’endurance musculaire, mais en règle générale elle amène les deux partenaires à l’orgasme rapidement.

Elle est à faire seulement durant quelques minutes, d’abord parce que c’est une position fatigante, mais aussi – et surtout – parce la femme maintient la tête vers bas, ce qui peut s’avérer dangereux après une certaine durée.

indraPosition de l’Indra (ou l’Indrani)

La position de L’Indra – que l’on a également nommé « Indrani » dans le Kama Sutra, en référence au prénom d’une princesse dans l’Inde Antique – est une variante, un peu plus complexe que les autres, missionnaire dans le Kama Sutra.

La femme est couchée sur le dos, avec jambes relevées et pliées, les genoux pointant dans la direction de son visage. L’homme est à genoux devant elle pour pouvoir la pénétrer et, entre ses cuisses, il penche il penche son buste en avant et s’appuie sur ses mains comme lors du missionnaire.

Dans cette position, plus votre partenaire bascule ses genoux vers sa poitrine, mieux ce sera pour vous et elle. Cela vous permet d’avoir une pénétration plus profonde et de bien stimuler son point G.

Vous pouvez aussi avoir plus facilement accès à son anus, si vous préférez la sodomie ou voulez faire la transition entre les deux (rapport sexuel classique –> sodomie).

Cette position demande une certaine souplesse chez votre partenaire.

Le voyage en bateau

voage-en-bateau

Dans la position du voyage en bateau, l’homme s’allonge sur le dos, et la femme s’assied sur lui en orientant son corps sur un côté.

Comme pour la plupart des positions où la femme est au-dessus, c’est principalement elle qui « dirige » ; elle se charge des va-et-vient en bougeant son bassin, et qui décide de l’intensité de la pénétration.

A noter qu’il faut avertir votre partenaire de ne pas mettre tout son poids sur vous.

C’est aussi une position qui requiert  de l’endurance et de la souplesse de la part de la femme.

La charette

charetteLa position de la charrette est une position similaire à celle de l’Indra.

On pourrait la considérer comme une variante du missionnaire demandant une acrobatie supplémentaire.

En anglais, on nomme cette position le « Rock n’Roller », parce que la femme se positionne avec les jambes en l’air, légèrement serrée et fléchie, comme si elle s’apprêtait à faire une galipette arrière !

L’homme se retrouve donc à genoux derrière et la femme, et derrière ses jambes, et la pénètre ainsi (soit par le vagin, soit par l’anus.)

Cette position stimule parfaitement le poing G.

Mettre de l’intensité dans cette position sera probablement quelque chose qui plaira à votre partenaire, à condition bien condition bien sûr de ne pas le faire trop vite (commencez la pénétration toujours doucement dans un premier temps).

L’hélicoptère

L’hélicoptère est assez compliqué à effectuer, et demande un peu de pratique de la part de l’homme.

Dans cette position, la femme se trouve posée sur dos. L’homme est allongé sur elle, mais dans une direction opposée, de sorte à avoir la tête devant les pieds de sa partenaire ; c’est la raison pour laquelle la pénétration dans cette posture n’est pas aisée.

helicoPour réussir cette position :

  1. La femme doit d’abord se mettre sur le dos, et écarter les jambes.
  2. L’homme doit s’allonger sur elle, de sorte à ce que sa tête soit face aux pieds de sa partenaire, et que ses pieds se trouvent de part et d’autre de sa tête.
  3. Ensuite, il doit réussir à pénétrer sa partenaire, ce qui n’est pas chose simple étant donné l’angle dans lequel il doit le faire. Pour vous aider, votre partenaire doit lever légèrement son bassin.

En plus de la pénétration, stimuler votre partenaire dans cette position est aussi très compliqué ; le pénis de l’homme peut très facilement ressortir. La position de l’Hélicoptère demande donc de la pratique.

Pour démarrer, il est préférable que l’homme fasse des mouvements circulaires avec son bassin, plutôt que des va-et-vient classiques.

grand xLe Grand X

Pour effectuer la position de Grand X, l’homme doit s’allonger sur le dos avec les cuisses suffisamment écartées pour recevoir sa partenaire.

Celle-ci doit se placer dos à lui, puis s’allonger par-dessus, le haut du corps entre les jambes de son partenaire, avec les jambes légèrement écartées qui arrivent environ aux épaules de l’homme.

Les deux partenaires peuvent utiliser les jambes de l’autre comme point d’appui pour effectuer les va-et-vient.

bg_kamasutra_82À l’envers

Cette position est l’une des plus compliquée à réaliser.

La femme est allongée sur le ventre, avec les cuisses légèrement écartées pour que l’homme puisse la pénétrer.

L’homme doit se positionner derrière elle, et s’asseoir en plaçant ses jambes de part et d’autre du corps de sa partenaire. Ensuite, il doit se tenir sur ses deux bras, de sorte à avoir son buste penché en arrière.

Dans cette position, la femme n’a presque rien à faire ; c’est l’homme qui travaille. Mais elle doit cependant l’assister en se positionnant du mieux possible pour aider son partenaire à effectuer la position.

canape-litLe Canapé-lit

Dans la position du « Canapé-lit », la femme doit rester allongée sur le dos, avec les jambes croisées.

L’homme, quant à lui, reste debout.

Il doit se positionner en face de sa partenaire, et la pénétrer en lui maintenant les jambes en l’air, pour qu’elles restent suspendues.

L’équilibriste

equilibristeVoici une autre position très acrobatique.

Difficile à effectuer, elle demande une certaine force et de l’endurance de la part des deux partenaires, surtout de l’homme. Je ne vous la recommande pas si vous manquez d’expérience sexuelle ou si vous avez des problèmes musculaires.

Pour effectuer « l’équilibriste », l’homme doit se tenir debout et soulever sa partenaire en la prenant pas la taille et l’entre-jambe.

La femme doit se tenir sur un bras, posé sur le sol. Avec son autre bras, elle doit tenir le bras de son partenaire.

Ses jambes doivent se retrouver de part et d’autre de la cuisse de son partenaire. L’une entre ses jambes ; l’autre par-dessus, au niveau de son ventre.

grand-pontLe Petit pont

La position du « Petit pont » est sans aucun doute l’une des positions du Kama Sutra les plus difficiles à effectuer pour l’homme.

En effet, celui-ci doit à la fois être très souple, et avoir suffisamment de force. Il faut aussi que sa partenaire soit relativement légère pour lui, sinon il risque de ne pas pouvoir la supporter dans cette position.

Pour commencer le Petit pont, l’homme doit d’aborder faire « un pont » avec son corps, à la manière d’un gymnaste.

La femme doit ensuite se mettre par-dessus lui, comme pour la position de l’Amazone, et s’occuper des mouvements de va-et-vient en bougeant son corps et son bassin. Pour cela, elle doit pouvoir tenir sur ses pieds.

Comme elle est plutôt inconfortable pour l’homme, notamment à cause du positionnement de sa tête et de ses mains, il est préférable qu’il ne maintienne pas cette position plus de quelques minutes. Il est aussi recommandé de se mettre au-dessus d’un grand lit ou d’une surface molle, pour éviter tout accident en cas de chute.

La Bougiela-bougie

La position de la bougie est très similaire à celle de l’enclume.

Dans cette position sexuelle, la femme doit s’allonger sur son dos, et lever ses jambes en l’air, écartées et repliées, avec les genoux proches de sa tête.

L’homme se place à genoux devant elle, place ses cuisses de part et d’autre de des fesses de sa partenaire, et la pénètre dans cette position.

La bougie n’est pas une position particulièrement compliquée, mais elle demande de la souplesse de la part de la femme.

C’est une excellente position pour stimuler le point G de sa partenaire sexuelle.

union-suspendueL’union suspendue

Pour effectuer cette position, vous et votre partenaire devez-vous tenir debout. Ensuite, appuyer-vous contre un mur, et soulevez votre partenaire par les fesses.

Votre partenaire doit se tenir à vous, en serrant ses hanches contre les vôtres, et en enroulant ses bras autour de votre coup.

Ensuite, vous devez la pénétrer dans cette position.

L’union suspendue est une position du Kama Sutra plutôt difficile, qui demande une certaine pratique et beaucoup de force de la part des deux partenaires.

v-erotiqueLe V érotique

Le « V érotique » est une position du Kama Sutra qui s’effectue sur une table ou un bureau, pour que la femme puisse être assise à la bonne hauteur tandis que l’homme la pénètre en restant debout.

Il faut que la partenaire féminine soit particulièrement souple pour cette position. Elle doit lever ses jambes en hauteur, les poser sur les épaules de son partenaire, et relever le haut du corps en se maintenant au cou de l’homme avec ses bras.

Conclusion

Bien qu’il soit réputé pour ses positions sexuelles, le Kama Sutra a un objectif bien plus profond que de répertorier les différentes postures sexuelles que vous pouvez effectuer avec votre partenaire lorsque vous faites l’amour.

Ce livre antique a aussi pour but d’enseigner aux deux sexes à se séduire, et aux couples mariés à préserver la séduction, à communiquer entre eux, à rompre avec la routine – notamment en essayant régulièrement de nouvelles positions, – afin de préserver le mariage au fil du temps et éviter à la passion de s’étioler.

Du reste, le Kama Sutra a pour mission de rappeler à la société deux choses importantes à propos du plaisir (en particulier sexuel) :

  1. qu’il est essentiel pour l’épanouissement personnel, et qu’il n’y a pas de mal à rechercher le plaisir ;
  2. mais qu’il doit être recherché et assouvi à certaines conditions seulement; nous devons avant tout respecter le Dharma (le sens moral et du devoir) et l’Artha (la recherche de sa prospérité et la conservation de sa richesse.)

Avec le temps, si vous suivez les bons enseignements de cette philosophie, vous améliorerez à la fois la qualité de votre (vos) relation(s) amoureuse(s) et votre épanouissement sexuel.

Et cela se fera ressentir dans les différents autres aspects de votre vie.

Crédit photo :  www.onmeda.fr et  www.elle.fr
ClassementSites coquinsAvisAccès
1b
casual dating-logo-comparatif-avis★★★
★★
Voir le site
2b
libertiine-logo-comparatif-avis★★★
★★
Voir le site
3brencontres-locales-logo-comparatif-avis★★★
★★
Voir le site


Recevez notre e-Book gratuitement

Entrez votre email pour recevoir gratuitement notre e-Book : "Comment faire l'amour ?"

00
Days
04
Hours
12
Minutes
47
Seconds