Dossier Masturbation

En tant qu’homme, vous avez très probablement déjà pratiqué la masturbation. Et comme tout le monde, vous vous êtes posé un tas de questions au sujet de cette pratique.

  • Est-elle malsaine ?
  • Est-ce une perversion ?
  • Est-ce mauvais pour la santé ? L’énergie ? La libido ?

Tout comme vous, je me suis longtemps posé ce genre de questions depuis mon adolescence.

Cela m’a amené à faire mes propres recherches sur le sujet et à construire mon propre avis là-dessus en fonction des découvertes que j’ai faites.

Pour ne pas tourner autour du pot, voilà ce que je pense de la masturbation :

C’est à la fois une bonne et une mauvaise pratique ! Cela dépend de quand vous la pratiquez, comment, et à quelle fréquence !

La masturbation est (certainement) naturelle !

branlette

Moralement, la masturbation a toujours été considérée comme une mauvaise chose…

Bien avant notre ère, cette pratique été déjà condamnée implicitement dans l’Ancien Testament, à travers l’histoire d’Onon, un personnage biblique du livre de la genèse qui fut puni de mort par Dieu pour avoir préféré « laisser sa semence se perdre dans la terre » plutôt que de féconder la femme de son défunt frère, comme la tradition ancienne l’exigeait.

Cependant, bien que cela n’ait pas encore été explicitement confirmé par la science, tout porte à croire que la masturbation est une pratique tout à fait naturelle.

Pour preuve, on a découvert grâce à des études éthologiques que la plupart des mammifères (et même des reptiles) montraient des comportements masturbatoires de différentes sortes.

De nombreuses autres recherches démontrent quant à elles que la masturbation est clairement bénéfique pour la santé, à la fois physique et mentale, par rapport à l’abstinence qui peuvent avoir des conséquences néfastes. Elle pourrait donc être considérée comme plus « naturelle » (car plus bénéfique) que l’abstinence.

Il vous suffit de faire une simple recherche sur Google, et vous pourrez aisément en trouver une bonne dizaine.

Cela amène à penser que la masturbation, comme le sexe en général, n’a rien de malsain en soi, bien au contraire.

C’est simplement une pratique qui permet de se donner du plaisir, et qui peut être bénéfique à certaines conditions (que nous allons voir ci-dessous).

Non, la masturbation n’est pas un vice !

gif branlette masturbation

Il est important de ne pas percevoir la masturbation comme une perversion. Cela pourrait réduire votre estime de vous-même si vous la pratiquez tout en la percevant négativement.

L’estime de soi, si vous ne le savez pas encore, est la manière dont on se sent à propos de soi-même.

Une personne ayant une excellente estime d’elle-même se sentira fière, compétente, importante, etc., tandis qu’une personne qui en a une mauvaise se sentira honteux, ridicule, inutile, etc.

Pour beaucoup de psychologues, l’estime de soi est la première source de bien-être. On ne peut pas être heureux dans sa vie si l’on ne commence pas par se sentir heureux dans sa peau…

A chaque fois que vous faites quelque chose qui vous fait vous sentir mieux à propos de vous-même, vous gagnez en estime de vous !

Par exemple, si vous réalisez quelque chose qui vous fait vous sentir fier de vous, vous boostez votre estime de vous-même ! Vous vous sentez donc mieux dans votre peau.

Woody Allen « Ne dites pas de mal de la masturbation. C’est la manière la plus sûre de faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime »

Mais, à l’inverse, si vous faites quelque chose qui vous fait vous sentir honteux voire malsain, vous REDUISEZ votre estime de vous-même !

C’est le gros problème pour les hommes qui pratiquent la masturbation régulièrement tout en la percevant comme une activité négative, honteuse et perverse.

Une fois terminé, ils ressentent de la honte et finissent par se sentir comme étant malsains au fond d’eux, ou du moins le croire.

Dans ce cas, pratiquer la masturbation est néfaste étant donné qu’elle détruit l’estime de soi.

Cependant, il est important de faire remarquer que le problème ne vient pas de la masturbation en soi, mais bien de la façon dont on la perçoit.

C’est leur perception de la masturbation qui est préjudiciable, et non la masturbation en tant que telle.

Comme nous l’avons dit précédemment, la masturbation présente une multitude de bénéfices  pour la santé.

S’il y a une seule chose à retenir sur la masturbation, c’est qu’elle est naturelle, bonne pour la santé, et qu’elle ne devrait pas être moralement considérée comme un vice.

Quand vous la pratiquez, vous ne devez pas vous sentir « honteux » ou coupable de quoi que ce soit.

Ces sensations négatives n’ont pas lieu d’être et dégradent votre estime de vous-même, laquelle est votre première source de bien-être !

La masturbation : une pratique qui doit rester occasionnelle !

bien se branler

La masturbation n’a rien de mauvais en soi.

MAIS…

Elle peut tout de même avoir des effets secondaires néfastes.

Elle peut réduire votre énergie, et devenir un cercle vicieux pour votre vie sexuelle et affective.

Ce qui est peut-être le pire avec la masturbation, c’est qu’elle incite à consommer du porno régulièrement, ce qui est très souvent une mauvaise chose.

Energie : l’éjaculation fatigue !

Après l’orgasme, le corps sécrète un certain nombre d’hormones.

Chez l’homme, l’éjaculation provoque la création de mélatonine, que l’on nomme également « l’hormone du sommeil ».

C’est la raison pour laquelle l’homme ressent souvent un « coup de pompe » après avoir éjaculé, et a tendance à s’endormir après l’amour, au plus grand désarroi des femmes qui, au contraire, sécrètent quant à elles notamment de la dopamine après l’orgasme, une hormone stimulante qui a tendance à les transformer en « moulin à paroles » !

Ce que tu veux lui dire quand tu vois le cirque arriver Si vous n’avez jamais compris pourquoi votre copine se mettait à vous poser un tas de questions ou à partir dans de longs monologues après l’amour alors que vous aviez juste envie qu’elle vous laisse dormir, maintenant vous savez pourquoi !!

Les problèmes pour les hommes qui se masturbent trop régulièrement et à n’importe quelle heure de la journée sont les suivants:

  • D’une part, ils se fatiguent et se sentent moins énergiques au cours de la journée
  • D’autre part, ils risquent aussi en faisant cela de perturber leur cycle de sommeil, ce qui les fatigue encore plus !

Par exemple, si homme se masturbe plusieurs fois dans la même journée, il risque de se sentir épuisé et faire plusieurs siestes qui l’empêcheront de dormir avant une heure très tardive le soir (ou matinale dans certains cas).

S’il est obligé de se lever tôt le matin suivant pour se rendre au travail ou en cours, il manquera alors de sommeil et se sentira ENCORE moins énergique.

Donc, il n’y a pas de mal à pratiquer masturbation, MAIS pas tout le temps, ni à n’importe quelle heure ! Sinon cela risque de réduire votre énergie au quotidien, et par extension : réduire votre concentration et votre motivation, des éléments probablement indispensables pour un certain nombre de choses.

Gardez cette pratique occasionnelle, et privilégiez le soir plutôt que le matin ou l’après-midi.

La masturbation réduit votre envie de faire l’amour  AVEC les femmes !

comment se masturber

Un autre cas de figure dans lequel la masturbation peut être mauvaise, c’est pour rencontrer et séduire des femmes.

La « branlette » est une gratification immédiate, qui peut vous enfermer dans la facilité et la passivité, sans jamais vraiment vous combler.

Quand vous avez envie de sexe et vous sentez excité au cours de la journée, vous avez 2 solutions. L’une est facile et l’autre moins.

  • La facile consiste à aller vous masturber et reprendre le cours de votre vie comme avant.
  • La difficile est d’aller à la rencontrer des femmes pour satisfaire votre désir.

La voie facile demande moins d’effort, mais elle est aussi beaucoup moins gratifiante.

On prend rarement autant de plaisir seul qu’avec une partenaire sexuelle. Et le désir sexuel est, d’après moi, non pas seulement la manifestation du besoin d’éjaculer, mais aussi (et surtout) d’avoir un échange sexuel – physique et émotionnel – avec une autre personne.

Si vous choisissez TOUJOURS de vous masturber, plutôt que d’aller à la recherche d’une partenaire, votre besoin ne sera jamais vraiment assouvi.  

Après un rapport sexuel intense avec votre partenaire, il peut vous arriver de vous sentir amplement satisfait, et de « planer » pendant tout le reste de la journée. Vous vous sentez comblé.

Mais quand vous faites cela tout seul, ce n’est jamais le cas…

Si vous prenez la mauvaise habitude de vous masturber à chaque fois que vous sentez l’envie de faire l’amour avec une femme, vous retirez l’essence qui alimente le moteur de votre motivation pour rencontrer et séduire des femmes.

Au final vous vous enfermez vous-même dans une vie sexuelle solitaire qui ne vous satisfait jamais totalement. Et vous n’avez aucune vie affective car vous préférez vous masturber plutôt que de rechercher activement à rencontrer des femmes.

La masturbation peut vous rendre moins sexué, donc moins attirant !

L’autre inconvénient si vous vous habituez à avoir une vie sexuelle exclusivement solitaire est que vous n’éprouverez plus vraiment de désir sexuel pour les femmes que vous rencontrerez mais uniquement un désir d’affection et de reconnaissance auprès d’elles.

On entend parfois les femmes se plaindre que les hommes les prennent pour des « objets sexuels ». En réalité, c’est très souvent l’opposé !

Parce qu’à cause de l’expansion de la pornographie sur internet, beaucoup d’hommes se sont habitués à se satisfaire eux-mêmes sexuellement dans notre société.

Par conséquent, ils sont devenus beaucoup plus « doux » auprès des femmes, parce qu’ils ne recherchent dorénavant qu’à leur plaire (= obtenir leur affection), sans réelle envie d’aller plus loin.

C’est logique…

Si un homme rencontre une femme quelques heures après s’être masturbé, il n’aura probablement plus envie de sexe, et ne voudra que de l’affection féminine.

Il n’aura pas envie de « pousser le processus » jusqu’au bout et voudra simplement « passer un bon moment » avec la fille en appréciant sa compagnie.

pensee pendant la branletteLes problèmes découlant de ceci sont :

  • Les femmes n’éprouvent de désir sexuel QUE pour les hommes sexués. Elles ne veulent pas devenir la « seconde maman » d’un gentil garçon asexué !
  • Elles n’accordent véritablement leur affection qu’aux hommes avec lesquels elles partagent un rapport extrêmement intime. Et sans qu’il y ait de rapport sexuel, la plupart des femmes ne se sentiront jamais suffisamment proches intimement de vous.

C’est-à-dire que, si vous cessez de désirer les femmes sexuellement, il devient très difficile de les séduire et d’obtenir vraiment leur affection dans le sens « romantique » du terme. 

Paradoxalement, elles sont plus attirées par les hommes dont elles se plaignent, ceux qui les voient comme des « objets sexuels », que par ceux qui n’ont aucun désir sexuel pour elles et les prennent pour des « objets affectifs ».

La pratique de la masturbation doit donc être modérée afin de ne pas détruire votre intérêt pour le VRAI sexe avec de vraies femmes. 

 

La masturbation et la vie sexuelle du couple

bien se branler

De même, si vous êtes en couple, vous masturber trop souvent risque de réduire l’intérêt que vous portez à faire l’amour à votre copine, mais aussi avoir des conséquences néfastes sur vos performances sexuelles.

Si vous vous êtes masturbé avant de voir votre copine par exemple, vous aurez clairement moins envie d’elle, vous serez moins excité, moins enthousiaste et énergique pendant l’amour.

Puisque bien faire l’amour à une femme n’est pas seulement une question de stimulation « physique » mais aussi « émotionnelle » (plus une femme est excitée pendant l’amour, plus elle ressent du plaisir physique et a de chances d’arriver à l’orgasme), vous risquez en étant beaucoup moins excité vous-même de devenir littéralement « chiant » au lit.

Il y a également des chances pour que vous ayez beaucoup de mal à avoir une érection, ou à la maintenir suffisamment longtemps.

Les mecs qui sont « addict » à la masturbation sont souvent ceux qui ont le plus de mal à conserver une relation épanouissante avec une femme.

La raison à cela est que si vous ne savez pas satisfaire votre partenaire, il y a de fortes chances pour qu’elle vous le fasse payer indirectement.

La qualité d’une relation a beaucoup à voir avec le sexe.

Votre partenaire a besoin de se sentir épanouie dans la relation, à la fois sexuellement et sentimentalement.

Si vous n’êtes plus capable de la désirer, vous lui sous-communiquez qu’elle ne vous plaît plus. Et cela sera à la fois vexant pour elle et frustrant sexuellement.

Porno et masturbation

petit cul

Mais il y a un fléau bien pire encore, qui peut diminuer votre désir pour le VRAI sexe et les VRAIES femmes, et qui peut influencer négativement vos comportements sexuels.

C’est le porno !

Malheureusement, les images pornographiques sont extrêmement addictives et détachées de toute réalité la plupart du temps.

  • Elles mettent en scènes des femmes hyper maquillées (qu’on ne regarderait peut-être même pas dans la rue), filmées sous des angles et avec des effets de lumières parfaitement calculés les mettant en valeur de manière à stimuler l’excitation masculine.
  • Plus vous êtes exposé à ce genre de stimuli, plus vous vous y accoutumez. Donc ,il vous faut ensuite des stimuli encore plus stimulants (traduction : des scènes de sexe encore plus « hard ») pour vous sentir très excité, et  en contre-partie il devient de plus en plus difficile pour vous de vous sentir excité par les vraies femmes et le vrai sexe.
  • Le porno est au sexe ce que les films à l’eau de rose sont à la séduction. Cela nous donne une perception souvent très erronée de la manière dont il faut s’y prendre, de la manière dont notre partenaire sexuelle devrait réagir et cela conditionne (souvent inconsciemment) négativement nos comportements et nos croyances vis-à-vis du sexe.

En fait, la pornographie n’est pas une mauvaise chose pour les hommes comme MOI, qui arrivons à nous en passer !

Je veux dire par là que moins il y a d’hommes qui s’intéressent aux VRAIES femmes et au VRAI sexe, moins cela nous fait de concurrence ! Donc tant mieux pour moi.

Je peux aussi être un bien meilleur partenaire sexuel pour les femmes et me détacher facilement du lot : en plus, je suis plus apte à les stimuler émotionnellement et physiquement et je ne suis pas « brainfucké » par des heures et des heures de visionnages de scénarios pornographiques qui n’ont rien à voir avec la réalité.

La question est : quelle sexualité voulez-vous vivre ?

Si vous voulez un sexualité plus « naturelle » et épanouie, je vous conseille vivement d’arrêter (ou à tout le moins de limiter au strict minimum) l’usage du porno !

Vous pouvez parfaitement vous en passer, même pour vous masturber.

une bonne branletteLa masturbation : une bonne pratique, à certaines conditions…

Tous les points énumérés ci-dessus sont, selon moi, les principaux effets négatifs de la masturbation. Je n’en ai pas vraiment trouvé d’autres.

Si (1) vous n’en faites pas une pratique quotidienne ou régulière, et (2) vous évitez de visionner des images pornographiques, alors il n’y a pas de mal à vous masturber.

A vrai dire, il y aura même des avantages, tant pour votre bien-être que votre sexualité.

Des études ont montré par exemple qu’une pratique occasionnelle de la masturbation :

Les mythes autour de la masturbation

Il existe aussi de nombreuses rumeurs autour de la masturbation, notamment pour la pratique de la musculation.

J’ai par exemple entendu dire plusieurs fois qu’elle réduisait la testostérone, et/ou empêchait de prendre de la masse musculaire. Ceci est absolument faux.

Il est vrai que la science a découvert que lorsqu’un homme s’abstenait d’éjaculer durant une semaine, son corps produisait un pic de testostérone entre le sixième et le septième jour, puis la production redescendait immédiatement ensuite.

Mais à ma connaissance, aucune étude n’a trouvé d’autres liens entre la masturbation et la testostérone.

Cette rumeur, comme la plupart des autres que l’on peut entendre sur la masturbation, n’est certainement qu’un simple mythe.

Et, au cas où vous vous posez la question… Non, elle ne rend pas sourd non plus !!

Comment se masturber ?

C’est une pratique et solitaire et intime, donc chacun est libre de pratiquer la masturbation comme il l’entend :

  • de manière disons « traditionnelle ».
  • avec un sex toy : il en existe pour hommes, des poupées aux « fleshlight » qui prennent la forme d’une bouche ou d’un vagin.
  • Ou dans une tarte aux pommes, comme dans le film American Pie.

Mais disons qu’il y a des choses à faire et à d’autres à ne pas faire quand on se masturbe. En voici une petite liste :

dossier masturbationA faire :

  • Prendre son temps. Il est toujours préférable de prendre son temps quand l’on se masturbe. D’abord parce que cela nous éduque à être patient durant un rapport sexuel à deux. Mais aussi parce que cela peut être un excellent moyen de se mieux se connaître soi-même sexuellement et d’apprendre à reconnaître ses sensations et repérer son « point de non-retour » : le moment où l’on ne peut plus retenir son éjaculation. Cela peut notamment être un bon remède à l’éjaculation précoce.
  • Utiliser du lubrifiant. C’est un bon plus pour ressentir de meilleures sensations durant la pratique, et cela évite les risques de brûlures ou de lésions pouvant être occasionnées par les
  • Attendre le soir. Pour les raisons que nous avons vues précédemment, il vaut mieux patienter et réserver cette pratique à la soirée. En fait, d’après les dires de certains sexologues, la masturbation pourrait même être un remède contre l’insomnie… Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous avez du mal à vous endormir!
  • Le faire avec votre copine. Parce que c’est toujours mieux d’avoir de l’assistance. 😉

A ne pas faire :

  • Visionner du porno en même temps. Pour les raisons qui ont été évoquées précédemment. Vous pouvez utiliser votre imagination, appeler votre copine au téléphone, ou peu importe ! Mais évitez le porno au maximum.
  • Tous les jours. A mon humble avis, cela doit rester une pratique que l’on fait uniquement lors d’une période d’abstinence prolongée. Si vous vous masturbez plus de deux fois par semaine, c’est déjà beaucoup. Comme je l’ai dit précédemment, ne vous y habituez pas trop, car vous risqueriez de substituer la pratique du « vrai » sexe, à celle de la masturbation.

A retenir : la masturbation doit TOUJOURS rester un complément au sexe, quand vous n’en n’obtenez pas (ou plus) suffisamment. Elle ne doit surtout pas remplacer le vrai sexe, qui a beaucoup plus de vertus, et qui permet d’entretenir plus facilement des relations saines et agréables avec les femmes. 

 

masturbation gif