Nos conseils sur l’orgasme féminin pour devenir un super coup !

On peut considérer, à juste titre, que l’art de bien faire l’amour à une femme ne relève pas de la simple « technique ». Il est un mélange de désirs sourds et de gestes justes parfaitement synchronisés et exécutés avec virtuose par l’amant (et oui, c’est toujours l’homme qui a le principal rôle). Si vous n’arrivez pas à résoudre cette équation, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas encore le super amant que tout homme rêve de devenir et que toute femme rêve de connaitre. Celui qui les fait toutes grimper aux rideaux et symbolise le fantasme de ces dames, tel Mel Gibson dans « Ce que veulent les femmes ».

Vous l’avez compris, ce qui est important ici, ce n’est pas le nombre de femmes que vous avez pu ramener chez vous ou le nombre d’acrobaties « kamasutresques » que vous connaissez. Tout cela n’a que peu d’importance si vous n’êtes pas capable de les faire jouir, encore et encore. Et je ne vous parle pas d’un vent passager, mais d’une technique rôdée qui dans la majorité des cas, les mène irrémédiablement à l’extase. Je m’en vais donc vous dévoiler ici quelques techniques qui feront de vous le serial « jouisseur » que vous avez toujours rêvé d’être. Mais avant cela, permettez-moi de vous présenter le contexte de ce sujet.

orgasme féminin astuces

Des études menées par des organismes spécialisés ont révélé que dans leur majorité, les femmes sont sexuellement frustrées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas satisfaites par leur partenaire : elles n’ont pas d’orgasme ou elles n’en ont qu’épisodiquement. Et comme si cela ne suffisait pas, elles n’osent pas avouer qu’elles n’ont pas pris leur pied, refusant de mettre à mal notre égo masculin. En revanche, elles n’ont aucun mal à faire de telles confidences à leurs copines. Si, comme je le pense, vous n’avez aucune envie de devenir la risée des filles, vous devriez donc prendre le temps de lire ce billet afin de découvrir les techniques de l’orgasme féminin.

En attendant de vous dévoiler tous les secrets, sachez que même si les femmes ignorent souvent ce qu’est réellement l’orgasme, elles rêvent toutes du « super coup » qui saura les amener à volonté au septième ciel. Parallèlement, les hommes misent tout sur la durée de la performance et passent souvent à côté du plaisir de leur partenaire. Donc messieurs, si vous êtes endurant, c’est bien. Mais cela ne suffit pas encore pour faire de vous un amant de rêve. D’où l’importance d’explorer ensemble maintenant les éléments qui concourent à toutes les faire jouir, à tous les coups. Êtes-vous prêt à devenir « THE man » ?

 

Vous n’êtes (peut-être) pas l’étalon que vous pensez être

Dit comme ça, cela doit en choquer plus d’un mais la réalité n’en est pas moins amère. En effet, pour beaucoup d’hommes, réussir une partie de jambes en l’air revient à tenir de (très) longues minutes de va-et-vient sans éjaculer. Dès lors que le corps à corps a pu durer 20 ou 30 minutes, tout va pour le mieux. On considère qu’après une telle débauche d’énergie, la femme a forcément eu son compte.

fesseMais pendant que, le torse bombé, l’homme s’imagine qu’il a marqué des points, la femme, elle, ressent les choses autrement. Polie ou peut-être même sournoise, elle se gardera de vous dire que vous ne valez pas grand-chose au lit et qu’elle n’a ressenti aucun frisson. Elle fera semblant de prendre du plaisir en faisant tout pour hâter l’épilogue de l’acte. On a beau le nier, cela nous est presque tous déjà arrivé, à un moment ou à un autre.

L’autre réalité, c’est que les femmes ignorent souvent tout du fonctionnement de leur propre corps. Par conséquent, elles attendent que ce soit l’homme qui les amène au plaisir. Comment ? Elles ne s’en soucient pas. A vous de vous débrouiller pour la faire jouir. Deux femmes françaises sur trois en couple et âgées de moins de 30 ans n’auraient jamais eu d’orgasme. Imaginez donc combien de femmes sont en mal de plaisir, en quête de l’amant de leurs rêves. Maintenant savez-vous que vous pouvez devenir cet amant sans grand effort en appliquant juste quelques recettes ?

Soignez votre réputation sexuelle

Laissons de côté le discours sexiste, je ne vous apprends rien en disant que les femmes ne savent pas garder un secret. Si vous ne la satisfaites pas, soyez sûr que ses copines savent ou sauront tôt ou tard que vous n’êtes pas un bon coup et que c’est de votre faute si leur amie n’est pas épanouie. De ma petite expérience de la vie, pour un homme, il y a peu de choses qui sont pires que de traîner une réputation de mauvais coup.

A l’opposé, si vous « assurez », là aussi elle le fera savoir, ne serait-ce que par un silence ou un sourire qui en dit plus long que des mots. Imaginez une bande de filles hystériques qui nourrissent leur imagination de l’idée que vous êtes l’amant idéal tout simplement parce que l’une d’entre elles le leur a dit. Ça par contre, c’est le top de l’égo pour un mec !

Votre partenaire est une machine à jouir

Les femmes sont nées pour jouir ! Certes, le plaisir emprunte chez elles un chemin plus long, mais quand elles y arrivent, on ne les arrête plus. Si vous êtes coutumier du monde automobile, dites-vous que c’est un moteur diesel, lent à carburer mais infiniment plus puissant aussi. Il faut dire que naturellement, les femmes sont mieux « équipées » que nous pour ressentir du plaisir étant donné que leurs organes sexuels bénéficient d’une meilleure irrigation nerveuse. C’est la raison pour laquelle, contrairement à son compagnon masculin, la femme peut connaitre plusieurs orgasmes intenses d’affilée.

L’homme, lui, ne peut pas en faire autant. Son éjaculation vient toujours mettre un terme, temporaire tout au moins, à l’acte sexuel. C’est peut-être la raison pour laquelle certains d’entre eux pensent qu’il en va de même pour la femme, d’où leurs difficultés à saisir la complexité du plaisir féminin.

D’un autre côté, les femmes, à la différence de leurs partenaires masculins, ne sont pas confrontées au blackout qui survient après l’éjaculation, même quand ce sont elles qui éjaculent. En d’autres mots, l’orgasme de la femme est une invitation non pas à s’arrêter, mais plutôt à continuer la manœuvre et avec un peu de chance, elle en aura d’autres. Sauf s’il s’agit d’un orgasme clitoridien. Dans ce cas, il faut s’arrêter et passer à autre chose parce que le clitoris se comporte comme le pénis après l’orgasme : il se rétracte et devient douloureux.

Quoiqu’il en soit, les nombreux théoriciens de l’amour recommandent aux hommes qui veulent donner des sensations fortes à leurs partenaires de se concentrer sur deux « points » : G et D. Le plus connu, le point G est réputé pour provoquer un cyclone de plaisir chez la femme quand on le stimule bien (nous y reviendrons concrètement plus loin). Mais le point G (du nom de Grafenberg, celui qui l’a découvert) n’est pas l’unique siège du plaisir féminin ; on distingue de nombreux autres terminaux hyper érogènes qui parcourent son corps. Le point D n’est en théorie pas le plus connu de ceux-là mais il n’en demeure pas moins un puissant vecteur d’émotions orgasmiques.

Le point commun entre point G et point D, c’est qu’ils se situent tous deux dans le vagin : le premier, à l’entrée, et le second, tout au fond. Tandis que vous pouvez stimuler le point G facilement comme démontré ici en vidéo, l’autre de par sa position, ne se prête pas vraiment à ce genre de toucher. Il faut plutôt penser à un coït profond pour y accéder. Si l’adjectif « profond » vous fait craindre un défaut de centimètres, sachez que cela ne représente nullement un handicap, et plus loin je vous montrerai que taille ne rime pas forcément avec orgasme.

point g

L’art du plaisir féminin

Le mot « art » renvoie à l’habileté apprise et à la maîtrise. Et s’il est employé en ce sens ici, ce n’est pas pour rien. Le choix de cette sémantique se justifie par la nécessité de mettre en relief les subtilités de la mécanique féminine du plaisir dont l’approche ne doit pas être linéaire, ni unique.

Loin de moi l’idée de décourager ceux qui n’arrivent pas à faire jouir fréquemment leur partenaire en érigeant le plaisir féminin sur un piédestal artistique. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’existe pas de recette miracle pour faire jouir toutes les femmes, à tous les coups. Il existe des pistes qu’on peut suivre « intelligemment » en faisant montre de patience et de savoir-faire.

Pour faire court, lorsque vous connaissez la technique, vous devez l’adapter au cas par cas. Certaines approches porteront plus vite leurs fruits sur certaines femmes plutôt que sur d’autres. Vous devez donc tenir compte à chaque fois de la singularité de la femme que vous avez en face de vous. N’hésitez pas à l’explorer comme si c’était sa toute première fois ; c’est justement ce qu’elle attend de vous.

corps étreinteElle ne veut pas être traitée comme une manette de jeu vidéo qu’on triture à longueur de temps en espérant qu’une improbable combinaison donne l’effet escompté. Ce qu’elle veut, c’est s’abandonner à un homme qui sait y faire et qui lui montre qu’il le fait pour elle. Si vous parvenez à inspirer cette confiance à votre partenaire, elle aura plus facilement tendance à se lâcher et à se laisser au plaisir. Je peux vous assurer qu’il s’agit là d’un sacré raccourci vers l’orgasme, car toute votre expertise ne suffirait pas à faire jouir une femme qui est tendue ou qui a des blocages. Il est donc important que vous ayez confiance en vous et que vous le montriez à celle à qui vous faites l’amour.

La confiance en soi est donc votre premier atout, plus important que le portefeuille, plus séduisant que le look, et plus sexy que les abdos béton. Car en vérité, vous aurez beau avoir une plastique à tomber, si vous bafouiller devant une femme alors qu’elle veut du plaisir, vous allez passer pour un bouffon. Certaines s’éprendront de ce côté naïf voire timide mais pour combien de temps ? Ne laissez plus le hasard décider de votre pouvoir de séduction. Votre charisme sexuel est à même de vous ouvrir des portes que vous n’imaginez pas.

Voici donc mes conseils : il est interdit de tergiverser devant une femme nue dans votre lit. Sans faire l’expert, prenez votre temps pour la mettre en confiance (c’est très important, on l’a dit). Ne tremblez pas, ne la brusquez pas non plus. Imaginez que vous tenez dans vos mains une guitare et qu’en grattant chacune de ses cordes, elle doit produire un son différent. La femme est exactement comme cette guitare érotique que vous imaginez.

Savoir prendre le taureau par « les cornes »

Ça y est ! Nous sommes arrivés à la dernière étape de notre voyage dans l’univers du plaisir féminin. Je vais à présent vous dévoiler une technique incroyable de stimulation manuelle du point G grâce à laquelle vous deviendrez bien vite une machine à faire jouir. Si vous le voulez, vous pouvez l’appliquer dès ce soir et vous comprendrez son vrai pouvoir orgasmique. Si vous n’êtes pas en couple, attendez-vous après cela à être débordé par les sollicitations. Mais si vous l’êtes, votre partenaire pourra vous faire dès demain matin, un croquis haut en couleurs du septième ciel.

La méthode de stimulation que je vous recommande ici s’appelle la technique des cornes de taureau. Elle consiste en une stimulation rapide du point G en utilisant le majeur et l’annulaire introduits conjointement dans le vagin. Cette technique n’est pas une banale « fouille » et elle peut vite devenir désagréable si certains préalables ne sont pas respectés. D’abord, la propreté : vous devez impérativement avoir les doigts propres. Il n’y a pas de honte à se lever rapidement pour aller se laver les mains, mais le mieux serait d’anticiper cela en prenant ses dispositions dès le départ. Les femmes aiment les hommes prévoyants. Ensuite, vous devez avoir les ongles bien taillés et limés. Il ne faudrait pas écorcher les parois vaginales avec des ongles mal ajustés. Enfin, il faut s’assurer que la femme mouille suffisamment avant de se mettre à la fouiller sinon elle risque d’avoir mal et de se braquer.

conres de taureau

Pour en revenir au point G, il s’agit d’une zone dont le potentiel érogène est très élevé et qui se situe à l’entrée du vagin, plus précisément sur sa partie supérieure à deux phalanges à peu près de l’entrée. En fonction de la femme et de sa propension à jouir facilement, ce point peut être plus ou moins facile à localiser. Il est important de faire preuve de sensibilité et de patience parce qu’il s’agit d’une petite boule à texture rugueuse dont la taille augmente au fur et à mesure que l’excitation de la femme croît.

En d’autres termes, plus votre partenaire est excitée, plus il vous sera facile d’accéder à la petite boule de Grafenberg. Par conséquent, je vous déconseille vivement d’entamer vos ébats par là. Prenez le temps de la préparer suffisamment avec de longs et intenses préliminaires : caresses, baisers, succions, mots doux, je ne vous fais pas un dessin. Si vous avez un lubrifiant à portée de main, n’hésitez pas à vous en servir. Faites monter le mercure suffisamment afin qu’elle s’ouvre à vous d’elle-même, tel un fruit mûr qui ne demande qu’à être cueilli.

D’un point de vue pratique à présent, la technique dite des cornes de taureau consiste à introduire avec délicatesse les deux doigts dans son vagin. La main doit être un peu tendue pour permettre une bonne amplitude de mouvement et la paume, tournée vers le haut comme pour recevoir quelque chose dans la main. Il ne faut surtout pas plonger d’entrée les doigts en entier, les premières touches devant servir à localiser la petite boule. Si votre partenaire est bien excitée, vous n’aurez aucun mal à trouver son point G. Cherchez une petite zone dont la texture est plus rugueuse que le reste du vagin. Quand vous l’aurez trouvée, il s’agira maintenant de la stimuler.

orgasme féminin

Le mouvement à faire est semblable au geste de la main qu’on fait à quelqu’un pour lui dire « viens ici ». A mesure que la boule grossit, il faut intensifier le mouvement en insistant sur la boule orgasmique. Je peux vous assurer, vous jure même, que cette technique est d’une efficacité incroyable quand on l’exécute parfaitement. Certaines femmes sentant le plaisir monter ont tendance, par instinct, à refermer leurs jambes. Que nenni ! Cela veut dire que vous êtes proche du but et qu’il ne faut pas céder aux sirènes de la pénétration. Et si vous avez la chance d’avoir affaire à ce qu’on appelle une « femme fontaine », vous allez pouvoir être témoin d’une éjaculation féminine. Oui oui, les femmes aussi sont capables d’éjaculer. Il faut juste savoir aller « chercher » ça. A ce stade, je ne vous cache pas qu’il est possible que vous soyez le seul homme à l’avoir jamais fait jouir ainsi ; elle vous chérira à vie ! Sait-on jamais, si vous aviez quelque préjugé sur l’éjaculat féminin, sachez que ce n’est pas du « pipi », juste quelque chose qui se rapproche de la mouille mais en plus grande quantité.

Avant de conclure, j’aimerais quand même insister encore sur certains points. La stimulation manuelle du point G (on peut le stimuler aussi avec le pénis) nécessite de la patience et de la méthode. L’orgasme ne viendra pas automatiquement dès que vous la touchez. Il se peut même qu’il ne vienne pas du tout ou très tard (après 30 minutes) si c’est la première fois qu’on sollicite son potentiel orgasmique. Mais une fois qu’elle y sera parvenue, toutes les autres tentatives seront plus brèves. Donc préparez-vous psychologiquement à ne pas vous laisser déstabiliser par ce long délai d’attente. Au contraire ! Si vous avez l’éjaculation facile, profitez-en pour apprendre à maîtriser votre excitation. De toute façon, si la technique des cornes de taureau porte ses fruits, elle ne vous en voudra pas d’avoir vite joui également. Mais attention : ne voyez pas dans mes mots une invitation à substituer le pénis par les doigts parce que vous avez peur de ne pas y arriver par le coït.

 

sexeAu total, j’aimerais croire que cet article vous a fait comprendre que ce n’est pas seulement dans le fait de « cogner » que se trouve le plaisir de la femme. Sachez que les hommes qu’on peut appeler des « bons coups » représentent une faible minorité de l’échantillon mâle, et que c’est la raison pour laquelle tant de femmes sont sexuellement insatisfaites. Vous n’imaginez pas combien d’hommes rêvent d’être à votre place en ce moment, en train d’être guidés ainsi. Si vous adoptez la technique des cornes de taureau et l’ajoutez à votre répertoire actuel, vous verrez très vite votre vie sexuelle changer radicalement. Vous vous rendrez vite compte que l’incroyable pouvoir de jouissance qu’on prête aux femmes n’est pas une légende. Et quand votre âme de serial lover va se révéler au grand jour, vous deviendrez tout simplement irrésistible.