Séduction, Influence et Manipulation: 1ere Partie

 SiteAvisAccès
position 1attractiveworld★★★
★★
Voir le site
position 2eliterencontre★★★
★★
Voir le site
position 3parship★★★
Voir le site

Ici, débute une mini-série sur votre site préféré sur les rapports de manipulation et d’influences entre une nana et un mec, en période de séduction ou lorsque vous êtes déjà en couple. Je parlerais de tout, y compris de situations de la vie courante qui n’ont pas de rapport direct avec la drague, mais qui te permettront, cher lecteur assidu, de comprendre les dynamiques sociales qui nous dirigent en 2014, suite à ma lecture de l’excellent livre du docteur en psychologie sociale, Robert Cialdini, Influence et Manipulation, Comprendre et maîtriser les mécanismes et les technique de persuasion, éditions First.

Ce bouquin devrait être sur le chevet de tout séducteur digne de ce nom.

Le principe de réciprocité

Dans le milieu de la vente, ce principe de réciprocité, aussi appelé principe du donnant-donnant, est utilisé depuis les débuts de l’humanité, ou tout au moins depuis que l’homme commerce avec son prochain : c’est le procédé de l’échantillon gratuit. Certains d’entre nous, tueraient père et mère pour avoir ce fameux échantillon gratuit, qui permet tout à la fois la découverte du produit mais permet aussi d’amorcer le principe de la réciprocité en aiguisant le sentiment d’obligation dû au fait que l’on vous fait un cadeau. Effectivement, lorsque l’on nous offre quelque chose, on se sent comme si on était redevable envers la personne qui nous fait ce cadeau, et on tente le plus rapidement possible de lui rendre la pareille , de lui renvoyer l’ascenseur, ne serait-ce que pour se débarrasser du sentiment d’obligation que nous pressentons par rapport à elle/lui. A titre d’exemple, une secte bien connue au Etats-Unis utilise cette technique pour glaner de l’argent.

Ils agissent en général en binôme dans tous les lieux publics avec une forte affluence avec une population pressée et hâtive (aéroports, gares, etc…). Le gourou s’approche d’une personne, en général non accompagnée, lui donne une fleur, et quand la personne fait signe de vouloir refuser, le prédicateur ajoute : « Ceci est gratuit, il s’agit d’un cadeau, vous devez l’accepter ». Dans sa hâte, le passant accepte le présent en priant silencieusement pour qu’on lui fiche la paix, mais à cet instant précis, l’homme de la secte ajoute:  « Néanmoins, un don venant de vous est accepté » Sa tulipe entre les bras, le passant est désormais victime du procédé de réciprocité, il se sent inconsciemment redevable envers le religieux, il craque et octroie donc un don à cette secte malgré lui…CQFD !

Le but du principe de réciprocité est d’accroitre les chances d’accéder à des requêtes, toutes les sociétés qui vendent en porte à porte appliquent ce procédé avec succès.

Un peu, lorsque Bernard Tapie, démarrant alors dans la vie, à 20 ans, plaçait gratuitement des télés dans l’appartement de ses voisins, une fois accro pendant 15 jours, les clients achetaient tous, résultats des courses, un époustouflant 99% de ventes et les débuts de notre nanar national! D’autre part, lorsque quelqu’un nous offre quelque chose (de façon volontaire ou pas) et que l’on n’accepte pas franchement son geste, la pression sociale est à son comble, on passe tout de suite pour un malotru, pour un profiteur ! Et, pour notre plus grand malheur, dans 80% des situations, on cède ! fille en combi

Le principe de la concession réciproque

Dans le même registre de manipulation, on trouve aussi la loi de la concession réciproque. Lorsqu’une personne fait une première demande, qu’on lui refuse, et qu’il reformule sa requête, il a donc concédé quelque chose, la tendance est de lui répondre en lui concédant aussi quelque chose.

A titre d’illustration :

Robert Cialdini, l’auteur de ce bouquin fameux, décrit lui-même ce qu’est la concession réciproque. En effet, un gamin d’une dizaine d’années lui demande d’acheter un ticket pour aller à un concert pour 10 euros, requête que Cialdini refuse. Au moment même ou Cialdini tourne les talons pour vaquer à ses occupations, le gamin rajoute : « Achetez- moi donc ce kinder pour seulement 1 euros « Le gamin a donc fait une concession puisqu’il ne fait plus allusion à la place de concert à 10 euros mais à quelque chose d’autre en l’occurrence le kinder à 1 euros. Le but n’étant pas pour le gamin de vendre des places de concert mais bien des barres en chocolat. Renversant, non ?

Technique à essayer vous-même :

Vous éprouvez le besoin qu’on vous prête de l’argent ? Admettons que vous avez besoin de 100 euros. Vous rencontrez un proche à qui vous allez quémander ces 100 euros. Ne débutez pas en demandant dès le départ les 100 euros qui feront l’affaire, demandez 150 euros. S’il est okay pour vous les prêter, tant mieux, s’il dit non, rappelez quelques jours plus tard en lui précisant que vous n’avez plus besoin que de 100 euros (concession initiale). Ce processus s’appelle le « rejet-retrait », on fait une grosse requête (exemple : je veux passer la nuit avec toi), elle refuse, okay, ensuite une petite demande « réelle » (je veux t’embrasser), elle accepte, extrêmement productif ! A tester sur le Field, lorsque vous êtes en train de négocier une nuit d’amour avec votre date d’un soir, je vous laisse imaginer la suite….

Autre exemple stupéfiant :

Le petit Léo, va parler avec son père pour avoir une augmentation de son argent de poche, d’environ + 30 euros. Son père ne cède pas à cette première demande. Notre petit Leo revient voir son père le lendemain en lui demandant 15 euros, le père est impassible.  30 minutes après, Léo revient voir son père et lui demande : « J’ai une boom avec des copains samedi soir, je rentrerais tard » Le père n’accepte pas plus cette requête mais va accepter la précédente, de peur de passer pour un mauvais pére: Notez que l’objectif du petit Léo n’est pas de sortir avec ses amis mais bien de voir augmenter son argent de poche. Beaucoup de filles adolescentes utilisent inconsciemment ce stratagème avec leur mère quand il s’agit de sortir, demandez-leur, vous verrez si ça  marche ou pas !

filles bain Comment appliquer ces principes d’influence en séduction ? Rappelez-vous les instants où vous avez sorti votre Visa Gold pour régler le resto avec votre date pour le premier rendez-vous, et que finalement, vous êtes rentré bredouille et vous vous demandez encore ce qui a foiré…. C’est assez simple : lorsque vous sortez avec une femme lors d’un premier rendez-vous, il est impératif de NE pas jouer les grands seigneurs dans le but de lui mettre plein les yeux (tout régler tout le temps, faire des cadeaux, etc…) En agissant de la sorte, c’est le meilleur moyen de l’engager inconsciemment sur le chemin de ce procédé de réciprocité, ça aura le don de la mettre dans une situation inconfortable (comme notre exemple plus haut du guru de la secte et du passant), de se sentir redevable envers vous. A bannir donc ! Une femme choisira de passer la vitesse supérieure non parce qu’elle se sent redevable mais parce qu’elle l’a choisi. En résumé : + une fille se sentira redevable, + elle se sentira inconfortable en votre présence, + de chances de ne rien obtenir, + de chances pour basculer dans la Friendzone.

Cas Concret de « rejet-retrait » appliqué à la drague :

Vous avez rencontré une charmante miss en sortant du ciné, vous discutez un peu du happy end du film , et comme vous étes quelqu’un de sociable qui apprécie terminer les conversations, vous l’invitez sur le champ à prendre un cappuccino en terrasse (grande requête). Les chances qu’elle accepte sont minces : néanmoins, si elle est okay, tout bénéfice ! Sinon… Vous recalibrez votre demande et vous la remplacez par une autre (petite requête) : son téléphone ! Le but initial n’étant pas de l’inviter en terrasse après le ciné mais bien de choper son 06, CQFD ! Ici la nana ne se sent pas obligée de faire quoique ce soit, si tu l’intéresses un minimum mais que l’étape de la conversation en terrasse ne la séduit pas, libre à elle de te laisser son numéro. Elle n’est pas belle la vie! Bon succès ! Phénix.

La magie du « parce que »

Allez un petit dernier en bonus : Je vais vous parler ici d’une expérience avec comme seul variante le mot « parce que » !

Hé oui, l’utilisation de ce mot peut faire changer du tout au tout la réponse de votre interlocuteur. L’expérience originale s’est déroulée dans un bureau :

Un homme attends derrière plusieurs autres personnes pour photocopier des documents. Ne souhaitant pas rester des heures à attendre que tout le monde ait fini ses photocopies, il demande à chaque personne « Je n’ai que 5 pages. Puis-je passer devant vous ? »  et 6 personnes sur 10 acceptent de le laisser passer.

Le lendemain il se retrouve au même endroit et cette fois il dit :  » Je n’ai que 5 pages. Puis-je passer devant vous parce que je dois faire des photocopies ? ». Et cette fois ce sont 9 personnes sur 10 qui acceptent de le laisser passer !

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour « manipuler » et plus particulièrement pour draguer, nous vous conseillons de vous entraîner comme nous : Chez CDUF on a tous un compte Meetic. Comme ça on peut tester facilement toutes les techniques de drague qui apparaissent sur le web (et si elle fonctionnent bien on viens les mettre sur le blog). Meetic permet de multiplier les contacts et d’enchaîner les techniques de drague dans la même journée. Vous pouvez également essayer avec eDarling, une étude de début 2015 montre les nouvelles tendances relationnelles pour les trentenaires, et vous serez surpris par la vision des femmes du célibat. A vous de les en sortir !

[aio_button align= »center » animation= »pulse » color= »blue » size= »small » icon= »heart » text= »S’entraîner sur Meetic » relationship= »nofollow » url= »http://commentdraguerunefille.info/meetic »]
 SiteAvisAccès

position 1
becoquin
★★★
★★

Voir le site
position 2xflirt
★★★
★★
Voir le site
position 3edenflirt
★★★
Voir le site


Recevez notre e-Book gratuitement

Entrez votre email pour recevoir gratuitement notre e-Book : "Comment faire l'amour ?"

00
Days
04
Hours
12
Minutes
47
Seconds