Drague a l’université : notre top 10 des campus américains les plus chauds

En tant que mec français ou parlant français, vous devriez cartonner en drague sur les campus américains.

Déjà la drague en Erasmus ou à Londres était puissante mais ce n’est rien comparé au fait de draguer dans une université américaine ou canadienne. Les étudiantes raffolent des français qu’elles qualifient aisément de bêtes sexuelles, image bienveillante véhiculée par les médias et autres films hollywoodiens, et elles sont plus que enclines à vérifier rapidement que cet adage est bien vrai…vous me suivez ?

Si vous êtes rusé et si vous appliquez à la lettre toutes les techniques de drague que la team CDUF vous distille toute au long de l’année, vous devriez amasser des 06 (enfin leur 06 à eux 🙂  en un temps record, ce qui veut dire moins de 36 heures, si vous n’êtes pas trop « beta male ».

Il est vrai que les american girls ont la réputation soit de coucher facile dès le premier soir et d’être extrêmement passionnées, style fille chaude, soit de rester vierge jusqu’au mariage, il y a pas de juste milieu chez eux, on bascule toujours d’un extrême à l’autre en matière de sexe made in America!  A vous de sortir vos cartes au bon moment et ne croyez pas qu’elles soient toutes vénales, accrochées à vos basques parce que vous arborez la dernière Gucci ou que vous avez acheté une Camaro en arrivant.
Certaines le sont, auquel cas, vous devriez les prendre pour que ce qu’elles sont, des nanas purement intéressées (ce que les mecs ricains appellent des « cup holders », en gros celles qui tiennent la soucoupe de celui qui cherchent l’or) sans grand intérêt de plus qu’une bonne partie de fesse en 5 à 7.
Jetez plutôt votre dévolu sur des nanas américaines issues de l’immigration comme par exemple les libanaises, les coréennes, les cubaines (surtout au Florida state university), les natives de Tokyo,  les mexicaines (surtout à l’université d’Austin Texas) et les portos ricaines, beaucoup moins prise de tête pour une LTR que les étudiantes américaines de souche car leurs parents ne sont battus pour les offrir un bon style de vie ( ce qui veut dire qu’elles ne cherchent pas un mec friqué, style millionnaire, à tout prix)

Voici le classement :

10. Université de l’Ontario Occidentale, Canada.

universite d ontario

L’université canadienne la plus débauchée du Grand nord où les pires fêtardes de l’Ontario se donnent rendez-vous pour se mettre la tête à l’envers au gin tonic et à la Bud et accessoirement finir dans les bras d’un frenchy student attentionné lors des sex party secrètes organisés par les fraternités sigma et oméga et j’en passe ! A ne pas manquer si vous vous les gelez par -25 degrés…

9. Université d’état de la Pennsylvanie.

party girls

Aussi appelée Penn state, cette université recrute chaque année des milliers d’étudiants parmi lesquels des toutes nouvelles arrivantes lassées de vivre chez papa maman et qui en profitent à fond une fois leur valises posées dans leur dormitory, vous voyez le style….Le seul inconvénient de la drague à l’université Penn State, c’est que le climat n’est pas celui de Florida State (FSU) et donc c’est par toujours top niveau météo. Ils organisent chaque année des concours de Best Party et ce sont celles qui foutent le bordel le plus dans les soirées qui gagnent….

 

8. Université d’ Etat de Californie alias Chico.

old_wildcat_logo

Eh oui, ce n’est pas un mythe, en Californie, on trouve les filles chaudes américaines les plus craquantes quel que soit leur âge, cougar ou jeunettes, et donc normal que la proportion de jolies filles soit énorme parmi la population estudiantine. De plus, draguer à l’université est facile pour un français ou tout au moins pour un francophone, car les nanas ne sont pas prise de tête et gardent les pieds sur terre, ce que les ricains appellent « down to earth girls ».

 

7 Université de l’état de Floride alias FSU

hot-florida-state-cheerleaders

Même si vous vous déjà inscrit à une université en Floride comme Tallahassee ou Pensacola, vous ne vous tromperez pas en choisissant FSU qui a une bonne réputation et où les nanas ne sont pas toutes des rats de bibliothèque à l’instar de Harvard ou le top du panier. La chaleur étouffante de la Floride aidant, il n’y a pas de saison pour faire la fête, mais toute l’année jusqu’au petit matin et si possible à finir à poil avec une bombe dans une piscine ou autre jacuzzi…genre de luxe inabordable dans un complexe d’appartements en France mais très commun aux USA (piscine + jacuzzi font partie du deal quand vous louez un condo aux USA, de même qu’en Thaïlande si mes souvenirs sont corrects…)

 

6 Université du Texas à Austin.

Texas1

Austin ne ressemble en rien à d’autres villes du Texas à la réputation de bouseux et de cul terreux. Bien au contraire, il y a plein de sociétés High et Blue Tech (si on en croit Tim Ferris) et la ville est vibrante d’énergie surtout les nuits à partir du jeudi soir dans le strip avec tous les clubs, bar de jazz, salsa et autres, que l’on trouve dans la 6th street.

Difficile de bosser quand on est étudiant à l’université d’Austin !

L’avantage d’Austin pour la drague à l’université, c’est que non seulement , on y trouve les étudiantes mais aussi toutes les autres nanas texanes venues faire la fiesta dans la ville et croyez-moi, elles ne viennent pas jouer au poker, mais bien pour trouver un mec vigoureux pour le weekend…à vous d’en profiter et d’accentuer votre accent français à la façon d’un Jean Reno dans ses films américains.

5 Université Mc Gill-Montreal

Située au cœur de Montréal, les mecs qui partiront étudier à Mac Gill bénéficieront non seulement d’un cadre prestigieux pour leur MBA ou autres mais pourront en  profiter pour améliorer leur techniques de drague à l’université avec les beautés féminines qu’offrent cette ville exceptionnelle. Apportez votre pull en laine et apprenez quelques mots de français du Québec. Une fois que vous aurez goutté aux charmes d’une québécoise à mi chemin entre l’américaine cash et la française réservée, vous ne voudrez plus quitter le pays des caribous, n’est ce pas Céline ?

4 Université de New York NYU

washpark.jpeg

Nyu n’est pas seulement une excellente université mais c’est aussi par sa situation géographique, qu’elle est vraiment idéale : en plein cœur du Village !

Greenwich est en effet un spot idéal pour louer une chambre d’étudiant ou pour vivre on-campus car c’est proche de tout. Si vous séduisez une nana dans une soirée à Brooklyn ou dans le West Side, vivre à Greenwich village vous permettra de gérer la logistique en toute tranquillité. Même si on peut y déplorer un nombre moins élevée de Fraternity Parties que dans les autres campus, c’est largement compensée par le nombre impressionnant d’étudiantes sympas, délurées voire non farouches et qui plus est relativement mignonne si on leur compare avec le reste de la population US. De plus, le campus est située non loin de Washington Square Park, idéal pour draguer dans la rue et pour séduire en pique-nique.

Le ratio d’hommes/femmes est en notre faveur, donc on ne gêne pas pour pratiquer le street pickup dans les nombreuses delis ou starbucks du quartier.

Pour finir, NYU est proche de l’East Village où la concentration de bars est l’une des plus importantes au monde, n’est-ce pas Barney ?

3 University of Georgia.

georgia-girl

Ici, on trouve le cœur de l’Amérique profonde avec beaucoup de natives du sud des Etats Unis, ce que certains appellent la bible belt. Elles ont un accent marqué, un peu comme les texanes et sont très fières de se prétendre « southern chick » . L’university of Georgia a par exemple meilleure réputation que Louisana State ou OLE Miss, toute 2 qualifié d’université du sud profond. Néanmoins, un mec francophone avec un bon Game est en mesure de cartonner et de booster ses chances de rencontrer des filles chaudes très rapidement, question de nombre, encore une fois, et ici autant qu’ailleurs.

2 Université de L’Etat d’Arizona.

arizona girls

Quand vous vous rendez à un match de basket ou de football américain, on a toujours l’impression de se trouver à une convention de Playboy magazine, tellement ASU est connu pour la beauté et, disons, la « slutitude »des étudiantes   (slutitude= intraduisible en français, il faut le vivre pour comprendre tout le concept, pour résumé, la propension de la nana à se comporter en chaude de la fesse). Plus de 60,000 étudiantes et un climat chaud toute l’année devra vous donner un aperçu du potentiel de rencontres sexe que vous pourriez faire sur le campus d’Arizona State University.

1. Université de Californie, Santa Barbara.

campus californien

Non seulement, on est en Californie du sud, mais en plus, UC Santa Barbara se targue d’avoir en son sein les étudiant(e)s les plus fêtards des USA et cette réputation est très largement vérifiée dans les faits.

Isla Vista, c’est là que réside la plupart des étudiants et constitue le cœur de la débauche et de la fesse bronzée, avec ses happening en plein air et la fameuse barbecue beach and beer culture californienne.

Alors que UCLA et Berkeley attire les étudiantes un peu coincées, style desesperate housewives avant l’heure, UCSB est la destination préférée des party girls de toute la Californie. L’ambiance qui se dégage donc de ce campus est propice au Day Game et au campus pick-up. Tout ceci converge pour faire dire aux jeunes américains qui ont la chance de rentrer dans cette université qu’elle se rapproche du paradis sur terre.
A priori, aucune université américaine ne combine autant de qualités pour draguer : Sunshine, Hot babes & Sea…

Have a nice campus expérience! Et surtout, n’oubliez pas de télécharger l’application Tinder qui vous permettra de faire des rencontres encore plus rapidement ! Les américains en sont fans !

Ruppert.