Point G et clitoris, boutons magiques


Le point G, découvert et redécouvert au cours des siècles reste un mystère pour la grande majorité des hommes – et des femmes. C’est aussi un fantasme, celui du bouton magique qui offre des orgasmes à répétition. La réalité est un tout petit peu plus compliquée…

Les bases

Le ‘G’ vient d’Ernest Grafenberg, un gynécologue allemand réfugié aux Etats-Unis et qui avait auparavant ré-inventé le stérilet (on trouve des traces de stérilet dans l’Antiquité, et je soupçonne certains peuples antiques d’avoir aussi fait connaissance avec leur point G, ou Gamma). En 1950 il découvre dans le vagin une zone à la consistance différente, proche de l’urètre et de la vessie.

Et il se trouve que chez les messieurs, une zone quasiment semblable existe – et qui s’appelle la prostate. Les hommes ne possédant pas de vagin, la prostate est moins difficilement accessible mais pour ceux qui ont essayé… la stimulation de la prostate est bien souvent ce fameux bouton magique.

Chez les femmes, les sensations sont vastement différentes; certaines grimpent au plafond, d’autres baillent, d’autres détestent la stimulation de leur point G.

Les conséquences varient aussi énormément; certaines femmes auront un orgasme, d’autres pas du tout, et certaines, dites ‘femmes fontaine’ ‘éjaculeront‘ – un liquide clair qui n’est pas de l’urine pourra se trouver projeté, parfois à plusieurs mètres – et parfois ce seront quelques gouttes.

Il est possible pour une femme d’avoir une de ces ‘éjaculations’ sans avoir d’orgasme – ce qui est aussi le cas pour les hommes, bien que cela soit peu connu. Il est possible pour une femme d’avoir un orgasme sans éjaculation (idem pour les hommes…). Il est aussi possible que tout ceci soit très plaisant, mais sans orgasme à la clé.

Toutes les femmes sont différentes, et chez une même femme, les sensations de plaisir et les orgasmes évoluent tout le temps aussi. Et oui. Mais du coup, cela appelle une âme d’explorateur, et chaque homme a un Indiana Jones qui sommeille au fond de lui, n’est-ce pas?!

À la conquête du point G

conquete du point g

Ayez l’esprit conquérant!

Bref, si vous voulez essayer, la meilleure façon de trouver ce point mystérieux est, assis face à la femme, d’introduire 2 doigts dans son vagin et de les replier vers vous, comme si vous faisiez signe à quelque de venir ici (ce n’est pas complètement inapproprié…). Vous sentirez un endroit bombé à la consistance plus ferme et avec des lignes.

Massez-le en demandant à votre partenaire si c’est agréable (si ça ne l’est pas, trouvez d’autres occupations, je vous fais confiance). Tout le monde n’est pas une femme fontaine refoulée, ou une potentielle adepte acharnée du point G.

trouver le point g

Ici!

La meilleure position avec pénétration pour stimuler le point G est, vous l’aurez deviné, la levrette.

Il est aussi intéressant de comprendre les ramifications de cette trouvaille miraculeuse. Au 19ème siècle Freud avait décrété que les orgasme clitoridiens étaient des orgasmes ‘immatures’ et que les ‘vraies femmes’ avaient des orgasmes ‘vaginaux’.

Hélas hélas, mille fois hélas, cela fait 130 ans que les femmes pensent qu’elles n’ont pas ‘les bons’ orgasmes, et essaient de tout déplacer vers le vagin. Y trouver ce point providentiel était donc très rassurant pour toutes celles qui voulaient travailler sur leur ‘maturité’.

Le fait est que pour une fois, Freud était sévèrement à côté de la plaque, d’autant plus qu’il ne disposait pas des outils adéquats pour une auto-exploration.

Les organes sexuels masculins et féminins, au stade du fœtus sont identiques – c’est pourquoi au passage la prostate et le point G sont les deux faces d’une même pièce. Comme nous le disions, le point G aura des effets stimulants différents selon chaque femme. Le plus dur pour l’homme est de savoir si sa partenaire est réactive ou pas à cette stimulation. Ensuite vient l’art de savoir exciter cette zone. Si vous vous sentez maladroit avec ce “point” sachez que vous pouvez trouver des conseils sur l’orgasme féminin sur notre site.

En grandissant, le sexe de l’homme ‘pousse’ vers l’extérieur, et chez la femme vers l’intérieur. Bien que visuellement les différences semblent flagrantes, nous ne sommes pas si éloignés (ce qui permet les opérations de changements de sexe, mais c’est un autre sujet).

Alors au final, le bouton magique…

Point G

Trouvé!

Faisons preuve d’un peu d’imagination, et nous constaterons que la longueur d’un sexe masculin correspond à la longueur de la vulve – grandes lèvres extérieures – et que du coup le clitoris correspond au gland.

Vous conviendrez avec moi qu’essayer d’atteindre un orgasme en ignorant totalement le bout turgescent de votre organe – en ne chatouillant que les testicules par exemple – serait un peu fastidieux…

C’est la même chose pour les femmes. Ignorer le clitoris… bon, ça peut être agréable, mais un peu plat comme exercice.

Que cela soit dit une bonne fois pour toutes. TOUS les orgasmes féminins viennent du clitoris. TOUS. Même si les sensations peuvent être ressenties dans le vagin, bien sûr, et les doigts de pieds et la glotte, TOUT commence LÀ. C’est le clitoris le bouton magique.

Parce qu’en plus, par rapport au gland qui a 4000 terminaisons nerveuses… le clitoris en a 8000!!!

Ruby

 

Oui, plus de plaisir!

Eve.O est une véritable experte du sexe. Dans “Le meilleur coup de sa vie”, elle délivre des conseils précis et efficaces pour vraiment amener une femme à l’orgasme. Dans un style qui va droit au but, les techniques qu’elle recommande peuvent être mise en pratique dés aujourd’hui. Attention! Il y’a de fortes chances que ce livre change votre vie sexuelle pour toujours, et de la meilleure des manières… 🙂

Plus d’infos par ici

www.devenirunboncoup.fr